Deborah France-Massin
Deborah France-Massin

FEMMES D’AFFAIRES ET FEMMES CADRES : L’OIT en tient un gage de bons résultats des entreprises

Ce rapport, intitulé « Femmes d’affaires et femmes cadres: Les arguments en faveur du changement » montre comment la diversité de genre améliore les résul tats des entreprises et permet plus facilement d’attirer des personnes de talent.

Il examine aussi les raisons pour lesquelles il continue d’y avoir des déficits en matière de diversité de genre, et formule des recommandations pour mettre un terme à cette situation. Ainsi, Près des trois quarts des entreprises particulièrement attentives à la diversité de genre dans leurs postes à responsabilité, disent enregistrer une augmentation de leurs bénéfices de 5 à 20%, voire de 10 à 15% pour une majorité d’entre elles. Le rapport fait également état, au niveau national, d’une corrélation positive entre l’augmentation du taux d’activité des femmes et la croissance du PIB.
Dans le même contexte, la directrice du Bureau des activités pour les employeurs de l’OIT, Deborah France-Massin déclare que «les femmes offrent en ces temps de pénurie de main-d’œuvre». Encore, Deborah France a conseillé que «les entreprises les plus avisées qui souhaitent réussir dans l’économie mondiale devraient faire de la diversité de genre un ingrédient essentiel de leur stratégie commerciale », a-t-elle recommandé. Indiquant que les organisations patronales représentatives ainsi que les organisations d’employeurs et les associations professionnelles « doivent montrer l’exemple à la fois en promouvant des politiques efficaces et en les mettant effectivement en œuvre ».
Poursuivant, les auteurs du rapport révèlent que « l’équilibre entre les hommes et les femmes aux postes de direction est de l’ordre de 40-60%, comme dans l’ensemble de la main-d’œuvre ».
Par ailleurs, les auteurs du rapport soulignent que « les effets bénéfiques de la diversité de genre se font constater lorsque les femmes occupent 30% des postes de cadres dirigeants ou de cadres supérieurs».
Pour garantir la visibilité des femmes et leur promotion à des domaines stratégiques de l’entreprise, des entreprises faisant l’objet de l’étude appliquent des politiques en faveur de l’égalité des chances, de la parité et de l’inclusion le rapport recommande toutefois des mesures plus spécifiques. Aussi les auteurs du rapport «  insistant » sur  « la nécessité d’améliorer les politiques favorables à l’inclusion et à l’équilibre entre vie professionnelle et vie de famille (tant pour les hommes que pour les femmes)»
Finalement, le rapport a fait remarquer que «dans plus de 78% des entreprises  ayant répondu à l’enquête», ce sont des hommes qui exercent la fonction de PDG, et si l’on recense des femmes PDG, c’est généralement dans les petites entreprises.
Yousra Hamedi