Fekir, priorité de Gourcuff après la CAN

Tout le monde est unanime à dire que Yacine Brahimi n’a pas répondu aux attentes du peuple algérien lors de la CAN-2015, pendant laquelle il était passé à côté. Les spécialistes n’y imputent pas la responsabilité au joueur, mais plutôt au sélectionneur national, Christian Gourcuff, qui a mal utilisé la nouvelle star du FC Porto.Et pour cause, le technicien français s’est entêté à aligner l’ex-joueur de Granada dans le poste de deuxième attaquant. Un poste qui ne lui sied guère, surtout quand on sait que tous les adversaires des Verts lui ont réservé un traitement spécial sur le sol équato-guinéen.Mais comme Gurcuff est un adepte du 4-4-2, un système de jeu qu’il ne veut en aucun cas changer, il est question à présent pour le technicien français de dénicher un autre joueur capable de tenir ce rôle important de deuxième attaquant dans son plan de jeu, et aussi  »libérer » Brahimi pour évoluer dans son poste préféré sur le flanc gauche, où il est souvent dangereux.
Ce joueur qui peut bien régler les problèmes du coach national c’est Nabil Fekir, la nouvelle étoile montante de l’Olympique de Lyon, que Gourcuff est allé convaincre dès les premiers jours de son intronisation aux commandes techniques des Fennecs. Il n’est pas à écarter d’ailleurs que le technicien français revienne à la charge et tout faire pour convaincre le Lyonnais de porter les couleurs de son pays d’origine, surtout que du côté de Lyon le président du club olympien ne cesse de faire pression sur le joueur afin de le pousser à opter pour la sélection de France, après avoir déjà porté les couleurs de l’équipe de France espoirs.Le meneur de jeu impressionne cette saison autant statistiquement (21 matches, 8 buts et 5 passes décisives) que dans le jeu en tant que meneur de jeu ou second attaquant. Impressionné par un joueur qu’il affectionne tout particulièrement, l’omnipotent président de l’OL aimerait voir son talent prendre la direction de l’équipe de France plutôt que l’Algérie vers laquelle il semble se diriger.
Jean-Michel Aulas en a profité en marge du match de Championnat Monaco-Lyon (0-0, J23) de ce début de semaine pour « glisser un conseil » au sélectionneur des Bleus Didier Deschamps. Ou plutôt lui mettre la pression pour « mettre une option » sur son poulain. « Je sais que Didier Deschamps n’aime pas trop qu’on lui donne des consignes, mais si j’étais à sa place je me rapprocherais de Fékir rapidement avant que quelqu’un d’origine bretonne (Christian Gourcuff) ne s’en charge », a ainsi déclaré le patron lyonnais.
Hakim S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>