Corona

FACE À LA DIFFICILE CONJONCTURE SANITAIRE Le ministère de la Solidarité attendu à l’œuvre

Devant cette difficile conjoncture sanitaire marquée par la lutte contre la pandémie du coronavirus qui frappe l’Algérie, un formidable élan de solidarité du peuple algérien à travers les associations de bénévolat a été observé. Pas seulement puisque le ministère de la Solidarité nationale s’est impliqué et a tracé, d’ores et déjà, un plan d’urgence pour faire face à cette épidémie.
En effet, les citoyens ont fait preuve d’une forte solidarité en cette période difficile que traverse le pays ainsi que le monde entier. En plus des efforts des associations et des bénévoles pour surmonter la crise sanitaire et aider les gens dans le besoin, l’État est appelé à multiplier ses efforts dans le secteur de la solidarité à travers son ministère en venant à l’aide aux malades, aux familles pauvres. Surtout penser aux travailleurs dont le salaire ne dépasse pas le Smig ou des fois moins, pour ne citer que l’exemple des travailleurs de NETCOM qui sont au premier rang face au Covid-19.
Dans ce cadre le ministère de la Solidarité a ordonné d’anticiper le versement de l’Allocation forfaitaire de Solidarité (AFS) dont bénéficie mensuellement la catégorie des handicapés, les personnes âgées et les veuves, en vue d’éviter les contacts physiques au niveaux des bureaux de poste et la mise en place d’un programme de solidarité en coordination avec les secteurs de l’environnement et de la santé, les services locaux et les cellules de proximité, à travers lequel il sera procédé à la distribution de produits alimentaires aux habitants des zones éloignées, tout en leur fournissant des aides sanitaires et prenant en charge l’aspect environnemental. Il faut dire que, cette période sera comme un test et un examen pour les services du ministère en vue de prouver leurs compétences d’un côté et leur humanité d’un autre, en prenant en considération toutes les parties de la société les plus fragiles et les plus exposées à la contamination, telles les personnes sans-abris et les familles qui habitent dans des régions reculées. Pour ce faire, une caravane est lancée depuis le Foyer pour personnes âgées (FPA) de Dely-Brahim, à Alger, avec la participation des agents de la Sûreté nationale (SN), la Protection civile, la direction de la santé et de la population d’Alger (DSP) , l’Etablissement d’assistance sociale de la wilaya et autres établissements spécialisés, avec pour objectifs de regrouper ces personnes sans-abri et les transporter vers le centre d’hébergement d’urgence de la commune de Dely-Brahim. Aussi, l’État a lancé d’autres caravanes de solidarité dans les différentes wilayas du pays, en vue de fournir des aides humanitaires au profit des catégories vulnérables et les sensibiliser sur les risques liés à la propagation du Covid-19. Des assistants sociaux, des médecins, des psychologues et des cellules de proximité vont participer à ces caravanes, selon les déclarations du directeur du mouvement associatif et de l’action humanitaire du ministère de la Solidarité nationale, Mohamed Charmat. Concernant Blida où un confinement total est décrété, cette wilaya va bénéficier, dans le cadre de ces caravanes de solidarité, d’un programme de solidarité exceptionnel qui portera sur la distribution de divers produits alimentaires aux habitants nécessiteux, appelant dans ce sens, la société civile, les bénévoles et les autorités locales à «participer en force à cette action humanitaire, tout en menant de larges activités de sensibilisation dans le but de stopper la propagation de cette pandémie».
Sarah Oubraham