10.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉLA 24

EN VUE DE PARVENIR À L’ARRÊT DE L’AGRESSION SIONISTE À GHAZA : Les chefs des groupes à l’APN mettent la pression

Dans le cadre des  efforts déployés pour soumettre l’entité sioniste à des pressions multiformes pour qu’elle mette fin à ses crimes nazisionistes à Ghaza qui ont fait, depuis le 7 octobre 2023, des milliers de martyrs, en majorité des enfants et des femmes, et détruit les infrastructures de l’enclave côtière, les chefs des groupes parlementaires de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont pris l’initiative d’une série de réunions avec les ambassadeurs de certains pays influents sur la scène internationale dans le but de les inciter à revoir leurs positions et à s’aligner avec la vérité et la justice.

Ainsi, auprès de l’ambassadrice des Etats-Unis à Alger, Elizabeth Moore Aubin, les chefs des groupes parlementaires de l’APN ont déclaré que l’administration américaine avait un parti pris direct envers l’entité sioniste et qu’elle participait même à l’agression contre les frères de Ghaza et de Palestine. Ils ont fait savoir que si l’administration américaine voulait que l’agression cesse, que les passages soient ouverts et que les aides entrent, elle aurait usé de son influence sur l’entité sioniste et l’aurait forcée à le faire. Au cours de la réunion, les chefs des groupes parlementaires de l’APN ont souligné le droit et le devoir du peuple palestinien à se libérer et à résister, comme ce fut le cas pour les Algériens pendant le colonialisme français. Ils ont réaffirmé que le Hamas et les factions de la résistance palestinienne ne sont pas des terroristes. Pour rappel, à la fin du mois dernier, l’APN a tenu, sous la présidence de Brahim Boughali et en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, et de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, une session spéciale en solidarité avec le peuple palestinien dans sa lutte pour la liberté et l’indépendance, et face à l’agression sioniste barbare qu’il subit depuis le 7 octobre dernier. Cette session, programmée à la demande des présidents des groupes parlementaires, a été marquée par un débat général, en sus des interventions des présidents de groupes, et a été sanctionnée par un communiqué final.
À cette occasion, le président de l’APN a condamné dans les termes les plus forts « l’agression sioniste brutale contre le peuple palestinien », appelant à « l’arrêt immédiat de cette guerre barbare, qui a sapé toutes les valeurs humaines et civilisationnelles et risque d’entamer le peu de crédibilité qui reste au Conseil de sécurité des Nations unies et les valeurs qu’il prône ». Il a qualifié ce qui se passe à Ghaza d’épouvantable « mascarade dans l’histoire de l’humanité, les Palestiniens étant mis devant le choix fallacieux de renoncer à leurs terres ou de subir le génocide ». Brahim Boughali a également « dénoncé, dans les termes les plus forts, la politique de deux poids, deux mesures, pratiquée par certains pays et organisations internationales lorsqu’il s’agit de crimes odieux commis par l’occupation sioniste brutale », ainsi que « la poursuite par certains de leur politique de normalisation au prix de l’effusion du sang du peuple palestinien et de la confiscation de ses droits légitimes ». Il est temps, a déclaré le président de l’APN, de « mobiliser toutes les énergies, gouvernementales, diplomatiques, parlementaires ou populaires, pour mettre fin de façon définitive et durable, à 75 ans d’oppression, d’humiliation et d’occupation brutale d’un peuple qui a subi les pires souffrances et qui est dépourvu de ses droits humains les plus élémentaires ». L’ambassade de Palestine à Alger avait « hautement » salué la tenue de cette session spéciale de l’Assemblée, ainsi que l’importante allocution prononcée par son président Brahim Boughali, dans laquelle il a exprimé son soutien et sa solidarité avec le peuple palestinien dans sa lutte pour la liberté et l’indépendance, et face au génocide perpétré par l’occupation sioniste, qui bénéficie d’une protection américano-occidentale.
M. R.

Related posts

Le président de l’APOCE Mustapha Zebdi sur les dépenses : « La crise économique et la conscience du consommateur ont diminué le gaspillage ! »

courrier

SELON UN RAPPORT DE L’AGENCE « ENERGY CAPITAL & POWER » : « La stratégie énergétique de l’Algérie est un modèle à suivre »

courrier

TENSION EN LIBYE : Efforts diplomatiques et préoccupation sur l’action des mercenaires

courrier

FAISANT L’OBJET DE TIRS GROUPÉS : Berraf fait dans la résistance

courrier

IL REJETTE LA DÉMARCHE DE DIALOGUE DU PANEL : Le FFS relance le projet de l’alternative démocratique

courrier

Autodétermination du peuple sahraoui : Le soutien de l’Algérie réitéré

courrier