Émission de deux timbres consacrés à la Finance

Algérie Poste procédera mercredi à l’émission de deux timbres-poste consacrés à la « Finance », d’une valeur faciale de 10,00 DA et de 25,00 DA, a indiqué lundi un communiqué de l’entreprise. La vente anticipée de cette émission aura lieu, le mercredi 09 et le jeudi 10 novembre 2016, dans les 48 recettes principales des établissements postaux situés aux chefs- lieux de wilaya. La vente générale aura lieu, quant à elle, le samedi 12 novembre 2016 dans tous les bureaux de poste, précise la même source. Une enveloppe 1er jour à 7, 00 DA sera également mise en vente avec une oblitération 1er jour illustrée, souligne le communiqué.

Le conflit au Yémen a fait plus de 7 000 morts et près de 37 000 blessés
Le conflit au Yémen a fait plus de 7 000 morts et près de 37 000 blessés, tandis que 21 millions de personnes ont besoin d’assistance médicale, a indiqué lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS). À la date du 25 octobre, plus de 7.070 personnes ont été tuées et 36.818 autres blessées, selon un nouveau bilan établi sur la base de données compilées dans des installations de santé par l’OMS. Le conflit au Yémen qui oppose les forces gouvernementales au mouvement armé des Houthis, s’est aggravé lorsqu’une coalition commandée par l’Arabie saoudite est intervenue le 26 mars 2015 pour appuyer les forces gouvernementales et tenter de repousser les Houthis qui avaient acculé les troupes loyalistes dans le sud. En effet, des organisations internationales s’inquiètent aujourd’hui des risques de famine et de l’apparition du choléra dans certaines régions. Dans un communiqué publié à Sanaa, l’OMS a indiqué que plus de la moitié des installations de santé sont fermées ou fonctionnent partiellement au Yémen. Et il y a des pénuries de médecins dans plus de 40% de tous les districts, selon une étude réalisée par l’organisation.

Le concours du 1e Prix Abdelkrim Dali de chant andalou prévu du 16 au 19 novembre à Alger
Le concours national de la première édition du Prix Cheikh Abdelkrim Dali, récompensant le meilleur interprète de chant andalou, est prévu du 16 au 19 novembre à Alger, a annoncé lundi à Alger la présidente de la fondation du nom du maître de ce genre musical traditionnel. Huit chanteurs du répertoire andalou, sélectionnés entre septembre et octobre parmi trente candidats, participent au concours de ce Prix devant se tenir à la salle Atlas (Bab el Oued), a précisé Wahiba Dali, -petite fille du chanteur disparu en 1978-, lors d’un point de presse. L’enregistrement d’un album, produit par la fondation « Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali », sanctionne le premier Prix de ce concours qui prévoit deux autres distinctions honorifiques. Les trois lauréats seront désignés le dernier jour de la compétition par un jury composé de quatre membres et présidé par le musicien et chef d’orchestre, Smail Henni, a, par ailleurs, fait savoir la présidente de la fondation créée en 2008. Né le 16 novembre 1914 à Tlemcen (ouest), Cheikh Abdelkrim Dali est considéré comme une des plus grandes voix algériennes de la musique andalouse. Également musicien virtuose et polyvalent, il réalise ses premiers enregistrements dans les années 1930 avant d’intégrer l’orchestre de la station Radio Alger, dirigée par le maître Mohamed Fekhardji (1896-1956). Dans les années 1950, il rejoint le Conservatoire d’Alger où il sera enseignant à l’indépendance de l’Algérie.

16 passagers clandestins arrêtés au Nigeria à bord d’un navire à destination des Etats-Unis
Au moins seize passagers clandestins ont été arrêtés par l’Agence de sécurité et d’administration maritimes du Nigeria (Asamn) et la Marine nigériane, a annoncé dimanche Lami Tumaka, porte-parole de l’agence. La porte-parole a indiqué dans un communiqué que l’arrestation a été effectuée vendredi à la Bouée du chenal de Lagos. Mme Tumaka a indiqué que l’arrestation fait suite à un signal de détresse envoyé au Centre régional de coordination pour la recherche et le secours, lequel a ensuite alerté la Marine nigériane. Elle a ajouté que les membres d’équipage du navire battant pavillon hongkongais avaient pensé au début qu’ils étaient attaqués par des pirates armés. Une enquête préliminaire montre que les personnes à bord du navire n’étaient que des intrus qui s’étaient cachés dans le navire pour quitter le Nigeria à la recherche de meilleures conditions de vie aux Etats-Unis, a ajouté la porte-parole.

Des pluies assez marquées à partir de lundi (BMS)
Des pluies assez marquées parfois sous forme d’averses orageuses affecteront à partir de lundi après midi plusieurs wilayas du nord du pays, indique un bulletin spécial de l’Office national de météorologie (ONM). Les wilayas concernées sont Jijel, Sétif (partie nord), Skikda, Annaba, Guelma, Souk Ahras et El Tarf. Le BMS est valable de lundi à 12H jusqu’au mardi à 12 Heures. Les cumuls atteindront ou dépasseront localement 80mm durant la validaité de ce bulletin. Les pluies affecteront aussi les wilayas de Béjaia, Tizi Ouzou, Boumerdès, Alger, Blida et Tipasa du lundi à 21 H jusqu’à mardi à 21 Heures. Les cumuls atteindront ou dépasseront localement 40 mm durant la validité du BMS, précise la même source.

Près de 130 plaintes liées aux conflits individuels de travail recensées chaque semaine à Oran
Entre 120 et 130 plaintes sont déposées chaque semaine à Oran par des employés contre leurs employeurs au niveau du bureau de conciliation, installé à l’inspection du travail de la wilaya, a-t-on appris lundi de cet organisme. Ce bureau de conciliation relevant du ministère de la Justice, traite les conflits individuels de travail, après leur enregistrement au niveau de l’inspection du travail. Il est installé dans chaque inspection de wilaya et ce, en accord avec le ministère de la Justice, a indiqué à l’APS Mohamed Bendib, inspecteur régional à l’échelle de l’Ouest du pays. Ces plaintes concernent essentiellement la non-déclaration à la CNAS, le non respect du salaire national minimum garanti (SNMG), le licenciement abusif, la non-remise des fiches de paie et la non-déclaration des accidents de travail. Oran demeure, selon le même responsable, la wilaya qui enregistre « le plus de conflits individuels dans la région ». L’inspection régionale d’Oran chapeaute, outre la capitale de l’Ouest du pays, les wilayas d’Ain Témouchent, Mostaganem, Tlemcen, Sidi Bel Abbès et de Mascara. « Toutefois, les chiffres des autres wilayas se rapprochent de ceux d’Oran », a-t-il ajouté. Ces plaintes émanent surtout des travailleurs du secteur privé. « Environ 90% de ces plaintes émanent des travailleurs du secteur privé, principalement ceux relevant des secteurs du bâtiment et travaux publics ainsi que celui des services et des entreprises étrangères », a précisé Bendib.