M'Bolhi

Élu meilleur gardien en championnat saoudien pour le mois de mars : M’bolhi nie toute intention de quitter Al Ittifak

Le gardien de but international algérien, Raïs M’bolhi, a annoncé qu’il ambitionnait poursuivre l’aventure avec son club saoudien Al Ittifak, démentant au passage les rumeurs faisant état de son intention de changer d’air dès la fin du championnat saoudien qui sera achevé dans quelques semaines.

Le retard accusé par le dernier rempart des Verts pour rejoindre sa formation après la reprise par cette dernière des entrainements, avait nourrit les rumeurs concernant un éventuel départ de M’bolhi, surtout que dans la foulée, l’on avait rapporté que l’intéressé aurait engagé un bras de fer avec ses dirigeants en refusant de réduire son salaire. «Tout ce qui a été dit à propos de mon avenir avec le club est faux. Si j’ai mis du temps pour reprendre, c’est à cause de problèmes d’ordre familial, pas plus», a indiqué M’bolhi à l’issue de la victoire des siens contre Al-Faïha (3-2), dans le cadre du championnat saoudien.
M’bolhi, qui vient d’être choisi comme meilleur portier du championnat de la péninsule arabe au cours du mois de mars dernier, a assuré, en outre, qu’il n’avait nullement l’intention de partir, et que son souhait étant de «rester le plus longtemps possible avec Al Ittifak».
Cela se passe au moment où des grosses écuries en Arabie Saouite s’intéressent sérieusement à ses services, lui qui est réputé pour son instabilité. Il y a quelques mois d’ailleurs, plus précisément après la déclaration de la pandémie de coronavirus, M’bolhi avait supprimé les photos de sa formation, qu’il a rejoint en janvier 2018, de son compte officiel sur Instagram, tout en y publiant «l’heure du changement».
Ce message a été comme un prélude de son départ. L’étiquette du globe-trotter colle d’ailleurs à M’bolhi qui a connu plusieurs expériences dans pas mal de continents. Il a même joué aux États-Unis sous le maillot de Philadelphia, dans une aventure vouée à l’échec, comme il l’avait lui-même reconnu à l’époque. Après avoir résilié son contrat aux USA, le gardien de l’EN est resté sans club pendant plusieurs mois, ce qui lui a d’ailleurs valu sa place en sélection, puisque le sélectionneur national de l’époque, Christian Gourcuff, n’a pas compté sur lui lors des éliminatoires de la CAN-2017.
À 34 ans, il espère encore rester au plus haut niveau pour d’autres années. Lui-même avait déclaré qu’il comptait emboiter le pas à l’égyptien Al Hadari, qui a gardé les bois de la sélection de son pays jusqu’à l’âge de 45 ans.
Hakim S.