Sommet UA

ELLE PROPOSE LA CRÉATION D’UNE FORCE CIVILE CONJOINTE POUR LUTTER CONTRE LES ALÉAS NATURELS : L’UA adopte l’initiative de l’Algérie

L es urgences humanitaires en Afrique, nombreuses, diversifiées et géographiquement dispersées, constituent un sujet permanent de préoccupation. Elles sont illustrées par des chiffres et des données statistiques élaborés et compilés par les agences spécialisées des Nations unies. Selon les statistiques ; dans les 15 États membres les plus affectés, 113 millions de personnes sont en attente d’assistance d’urgence en 2022. L’Afrique de l’Est et la Corne de l’Afrique abritent actuellement 4,5 millions de réfugiés dont plus de 75% ont été affectés par la réduction de rations alimentaires en 2021. Ces deux dernières années, dans cette même région, les besoins alimentaires ont augmenté de 70%, et plus de 25 millions de personnes y sont en situation d’insécurité alimentaire. En Afrique de l’Ouest et Centrale, on compte 58 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire. Il s’agit là du niveau d’insécurité alimentaire le plus élevé depuis 2016. On dénombre deux millions de personnes déplacées internes en Afrique centrale. Ce chiffre représente une augmentation de 30% par rapport à l’année 2020, et ne prend pas en compte les cinq millions de déplacés du Bassin du Lac Tchad. En Afrique du Nord, plus de 14 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire. Pour cela et afin de trouver des solutions concrètes à ces problèmes, les chefs des États du continent noir ont organisé à Malabo capitale de la Guinée Équatoriale un Sommet extraordinaire des Chefs d’État de L’Union africaine. Lors de ce rendezvous gouvernemental, l’Algérie a émis une initiative comportant la création d’une force civile conjointe pour faire face aux catastrophes naturelles en Afrique. Dans ce cadre, et selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, l’initiative algérienne est l’une des principales mesures adoptées à travers la déclaration politique du Sommet humanitaire extraordinaire de l’Union africaine. L’initiative adoptée par l’UA vise à relever les défis humanitaires du changement climatique, des catastrophes naturelles, des épidémies, des urgences sanitaires et alimentaires. Par la reconstruction, le développement et le financement humanitaire. Le sommet a été l’occasion de mobiliser des ressources financières auprès des États membres, pour financer des programmes de réponse aux crises humanitaires en Afrique. « Fidèle à sa tradition de solidarité, l’Algérie a annoncé une série de projets et de contributions en nature à l’aide humanitaire au profit des pays voisins et des réfugiés qu’ils accueillent ». Lors de ce sommet, l’Algérie a appelé à « une approche ciblant les causes profondes des crises humanitaires sur le continent. Dans le but de parvenir à des solutions durables, et ainsi permettre le retour des réfugiés dans leur pays », note le communiqué.
Sarah O.