makrip2

Élections locales : Le Patron du MSP appelle à une participation massive

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri est revenu hier, sur la décision de la participation de sa formation politique aux élections locales du 27 novembre prochain. S’exprimant lors des travaux de la 20e Université du mouvement tenue sous le slogan « Élections locales: défis et enjeux », Makri a souligné que le mouvement compte bien « poursuivre son combat politique constructif en participant à ces élections locales (…) » et de souligner que le MSP « ne ménagera aucun effort au service du pays » Pour le MSP qui a été surpris, de voire que sa formation n’a eu que 65 sièges lors des dernières législatives, a fait savoir , hier qu’ « en dépit de la conjoncture actuelle qui prévaut dans le pays, le MSP ne cédera pas au désespoir et à la frustration politique », a-t-il soutenu. Réaffirmant «  la disposition » de son parti «  à participer au débat et au dialogue constructif avec toutes les parties pour concrétiser le consensus politique au service du pays », le chef de file du MSP a mis en avant-hier, « la nécessité de faciliter l’action militante de tous les partis » Aussi il a insisté, en prévision des élections locales et wialyales de novembre prochain sur l’impétratif « , d’accorder la chance à tout un chacun et d’organiser des élections libres, régulières et transparentes »  et ce, a-t-il souligné «  en luttant contre la fraude » et « à la sensibilisation à la participation massive aux prochaines élections » . Le président du MSP, dont ses parlementaires ont voté contre le Plan d’action du gouvernement (PAG) , jeudi dernier, a déclaré que le PAG «  »ne prévoit pas de vision prospective claire suivant des objectifs et des chiffres objectifs dans tous les domaines socioéconomiques et commerciaux, en adéquation avec la réalité du pays » , et a insisté sur « l’impératif de lutter contre la corruption ».
Karima B.

Le RCD opte pour le boycott
Le conseil national du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) réuni hier, à Alger, s’est prononcé pour le boycott des élections locales et wilayales, du 27 novembre prochain. Le parti qui semble avoir opté pour la chaise vide, après son boycott des dernières législatives et bien avant la présidentielle, a tranché, hier, le rejet du scrutin des locales, avec 77 voix contre 28 qui se sont exprimés en faveur de l’option de la participation. Annoncée, hier, en fin d’après-midi, après plusieurs heures de débats, durant lesquelles les membres du conseil national du RCD, se sont étalés sur l’argumentaire politique en faveur de la participation ou non, après l’allocution du patron du RCD, Mohcine Belabbas, à l’ouverture des travaux de cette instance, mettant en avant «  les irrégularités » concernant l’élection et « le non-respect de la constitution » qui stipule, a-t-il indiqué « présentation de l’ordonnance présidentielle portant amendement du code électoral à l’APN pour adoption ».
K. B.