El Tarf

El-Tarf : Un an de prison avec sursis à l’encontre du neveu de l’homme d’affaires, Tahkout

Le tribunal correctionnel d’El Tarf a condamné, mardi, Mounir Tahkout, âgé de 32 ans, neveu de l’homme d’affaires Mehieddine Tahkout, à une année de prison avec sursis assortie d’une amende d’un million de dinars pour détention illégale de 6 000 euros, a-t-on appris de sources judiciaires. Le mis en cause a été également interdit de quitter le territoire de la wilaya d’ El-Tarf jusqu’au 14 du mois courant, où il sera présenté, par devant le même tribunal, pour répondre du chef d’inculpation de détention de deux permis de conduire. Mounir Tahkout a été interpellé dans la soirée de dimanche dernier au niveau d’un barrage dressé sur la RN 44 reliant Annaba à El Kala, alors qu’il s’apprêtait à se rendre aux frontières d’Oum T’boul pour quitter le territoire national à destination de la Tunisie, a-t-on signalé. Son accompagnateur, un émigré répondant aux initiales B N, 52 ans, a été poursuivi, quant à lui, d’infraction à la règlementation de change. Il était en possession illégale de 6 000 euros. Son affaire a été renvoyée au 14 avril courant. Le procureur avait requis trois ans de prison ferme et trois fois la somme détenue par les mis en cause.

Tissemsilt : une fillette fauchée mortellement par un camion à Layoune
Une fillette de 14 ans a été mortellement fauchée par un camion dans la commune de Layoune (wilaya de Tissemsilt), a-t-on appris des services de la Protection civile. L’accident s’est produit lundi soir au niveau de la route nationale (RN 120) reliant la commune à la frontière de la wilaya de Djelfa, tuant sur le coup la victime dont le corps a été transféré à bord d’un véhicule particulier vers la polyclinique de Layoune, a-t-on indiqué. Les services de la Gendarmerie nationale ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l’accident.

L’Algérie primée au Sommet mondial sur la société de l’information à Genève
L’Algérie a été distinguée, mardi à Genève, en remportant le prix de la catégorie « Rôle des Gouvernements et de tous les acteurs dans la promotion des TIC pour le développement », et ce dans le cadre de la 8ème édition du concours annuel du Sommet mondial sur la société de l’information organisé par l’Union internationale des télécommunications du 8 au 12 avril, indique un communiqué du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. L’Algérie a reçu ce prix en récompense d’un projet relatif au « service de la télé-déclaration et du e-paiement pour les cotisations à la sécurité sociale » que la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) a présenté parmi les 1 140 projets en compétition, concernant la promotion et l’utilisation des TIC, en ce sens qu’elle a pu convaincre un groupe d’experts après analyse approfondie de cinq œuvres ayant atteint la phase finale. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la modernisation du système de la sécurité sociale notamment à travers l’introduction et la généralisation de l’utilisation des technologies de pointe de l’information et de la communication en vue de faciliter les procédures administratives et améliorer le service public des citoyens ainsi que des employeurs et des affiliés aux caisses de la sécurité sociale, précise le communiqué. Depuis sa création, plus de 300 000 participants ont pris part à ce concours onusien qui est ouvert aux gouvernements, aux secteurs privés, aux institutions internationales et régionales, à la société civile et aux Instances académiques, où un seul projet est choisi annuellement sur un total de 18, moyennant son impact sur la mise en œuvre des résultats du Sommet et sa contribution au développement durable. Le prix a été reçu par le Directeur général de la CNAS au nom du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam, ajoute la même source.

Deux journalistes de Reuters lauréats du Prix mondial de la liberté de la presse
Les journalistes du Myanmar Kyaw Soe Oo et Wa Lone de l’agence de presse Reuters sont les lauréats conjoints 2019 du Prix mondial de la liberté de la presse Unesco/Guillermo Cano, a indiqué mercredi l’organisation onusienne. Les deux journalistes purgent actuellement une peine de prison de sept ans, rappelle un communiqué de l’Unesco, indiquant qu’au moment de leur arrestation à Yangon, le 12 décembre 2017, ils travaillaient pour l’agence de presse Reuters et rapportaient des allégations de violations des droits de l’homme dans l’Etat de Rakhine (Myanmar). « Wa Lone et Kyaw Soe Oo symbolisent la renaissance de leur pays après des décennies d’isolement », a déclaré Wojciech Tochman, le président du jury, indiquant qu’ils étaient issus tous les deux de milieux « modestes et provinciaux ». « Ils ont été arrêtés parce qu’ils ont couvert un sujet tabou : les crimes commis contre les Rohingyas », a-t-il ajouté.
Le Prix mondial de la liberté de la presse Unesco/Guillermo Cano sera décerné le 2 mai par l’Unesco, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse qui sera célébrée cette année en Ethiopie avec pour thème « Les médias pour la démocratie : le journalisme et les élections en période de désinformation ». Le prix récompense des contributions exceptionnelles à la défense ou à la promotion de la liberté de la presse, en particulier dans les situations de danger.
Il porte le nom de Guillermo Cano Isaza, journaliste colombien assassiné le 17 décembre 1986 devant les bureaux de son journal, El Espectador, à Bogota (Colombie). Doté d’un montant de 25 000 dollars, le prix est financé par la Fondation Guillermo Cano Isaza (Colombie), la Fondation Helsingin Sanomat (Finlande) et The Namibia Media Trust.

Démantèlement d’une bande criminelle impliquée dans des agressions contre des citoyens à El Affroun
Les services de la Gendarmerie nationale (GN) ont procédé à l’arrestation de 3 individus pour association d’une bande de malfaiteurs, spécialisée dans l’agression de citoyens fréquentant le marché des véhicules d’El Affroun (Blida), a indiqué, mardi, un communiqué de ce corps de sécurité. La genèse de cette affaire remonte lorsque des citoyens se dirigeant vers le marché hebdomadaire des véhicules ont été victimes d’agressions (03 affaires précédentes), a indiqué la même source, précisant que l’enquête diligentée par les éléments de la Brigade territoriale de la Gendarmerie nationale d’El Affroun a permis d’identifier les individus suspects composant cette bande criminelle. Les mêmes services ont mis sur pied une opération qui s’est soldée par l’arrestation, en flagrant délit, des membres de la bande criminelle qui étaient en passe d’agresser un citoyen avec des armes blanches, a ajouté la même source . Les victimes des précédentes agressions ont reconnu les suspects, qui ont été déférés devant les autorités judiciaires compétentes et placés en détention, a conclu le communiqué de la GN.

Découverte d’ossements humains sur un chantier à Mila
Des ossements humains ont été découverts lors de travaux de réalisation du réseau d’assainissement au centre-ville de la commune de Tadjenanet (Mila), a-t-on appris mardi de la direction locale de la culture. Les travailleurs qui effectuaient lundi après-midi des travaux de terrassement à la cité Benaouda au centre-ville de Tadjenanet ont mis au jour des ossements humains dont un crâne, a précisé la même source. Soulignant qu’aucun objet ou mobilier funéraire n’a été découvert sur les lieux, les services de la direction de la culture ont expliqué qu’il était impossible, pour l’heure, de déterminer l’époque à laquelle remontent ces restes humains.
Alertés par l’entreprise en charge du projet, les services de sécurité de la commune de Tadjenanet ont transféré ces ossements à leur siège où ils font actuellement l’objet d’une expertise scientifique pour tenter de déterminer avec précision leur datation. La même source a fait savoir que selon les témoignages des habitants de la région, le lieu du chantier abritait jadis un cimetière. Pour rappel, trois (3) tombes romaines ont été découvertes dernièrement lors des travaux d’extension du réseau d’alimentation en eau potable dans la région de Ouled Bouzid relavant de la mechta Tine de Tadjenanet.