ANEP

OCTROI DE LA PUBLICITÉ PUBLIQUE : Mise en place d’une commission dans les prochains jours

Une commission chargée d’appliquer la décision du gouvernement relative à l’adoption de la transparence et l’objectivité dans la distribution de la publicité publique, entre tous les médias publics et privés, sera mise en place dans les tous prochains jours, a affirmé mardi à Alger, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Hassane Rabehi. «J’ai donné des instructions fermes aux responsables de l’ANEP pour trancher quant à l’exécution des décisions du gouvernement (octroi de la publicité), à travers la mise en place d’une commission constituée de personnalités ayant les compétences requises pour se concerter avec tous les partenaires des secteurs public et privé », a-t-il dit lors d’une visite à l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP).
Le ministre a indiqué que ces décisions s’inscrivaient dans le cadre d’un plan de travail à même de répondre aux préoccupations du secteur, ajoutant que son département ministériel s’attelait à la mise en place du Conseil de l’éthique et de la déontologie et d’une commission qui aura la charge de l’étude et la délivrance de la carte du journaliste. Le gouvernement avait pris, le 3 avril dernier, une série de mesures relatives à l’adoption de plus de « transparence et d’objectivité » dans la distribution de la publicité publique entre les médias.
Rabehi a indiqué, dans ce cadre, que les décisions du gouvernement visaient à consacrer les principes de la « transparence, de l’objectivité et de la démocratie » dans l’attribution de la publicité publique aux médias publics et privés, précisant que ces mesures sont réalistes et traduisent « la bonne volonté » du gouvernement dans sa démarche. Il a ajouté que cette commission sera mise en place dans les tous prochains jours, dans un cadre de concertation élargie, quant à sa composante humaine ainsi qu’à ses attributions, notant que ladite commission se basera sur les principes de « la déontologie, la transparence et l’équité ».
Pour Rabehi, ces principes seront consacrés à travers la mise en place d’un Conseil de l’éthique et de la déontologie, relevant que le gouvernement a « du respect » pour tous les médias algériens (publics et privés) les appelant à agir dans « le sens de l’intérêt national ».
« L’actuel gouvernement fait tout ce qui va dans l’intérêt des médias, sans aucune exclusion », a-t-il soutenu, en répondant à une journaliste d’un média privé qui interrogeait sur la distribution de la publicité, précisant que ledit média, ainsi que les autres auront une part de cette publicité publique dans le cadre de l’application des décisions du gouvernement.
Il a assuré que le gouvernement veillait à collaborer avec la presse en « toute sincérité », en se conformant aux valeurs de la démocratie, le principe de la liberté d’expression et d’opinion, ajoutant que le gouvernement veillait également sur « l’intérêt suprême » du pays concernant notamment la paix, la stabilité et le développement.
R. N.