Gaid Salah

EL DJEÏCH DANS SON ÉDITORIAL INTITULÉ «LA VOIX DU PEUPLE EST SOUVERAINE» : «La position de l’ANP face aux développements que connaît le pays demeure immuable»

Alors que depuis le début du mouvement populaire pacifique, le 22 février dernier, à travers le pays, pour revendiquer l’annulation du 5eme mandat et le changement du système pour l’édification d’un État de Droit, les réponses à ses demandes, par le pouvoir, se faisaient au lendemain de chaque vendredi mobilisateur. Hier, le jour du septième vendredi, le premier, après la démission du chef de l’État, l’Armée nationale populaire (ANP) a réaffirmé, dans le numéro de son organe officiel, El-Djeïch, son soutien aux revendications du peuple algérien

Tout en rappelant agir dans le cadre de ses missions constitutionnelles notamment celles inscrites dans l’article 28, l’Armée nationale populaire est revenue, dans l’éditorial de sa revue El-Djeïch, intitulé «La voix du peuple est souveraine», sur sa proposition de l’application de l’article 102 de la Loi fondamentale, en indiquant que l’article en question «comporte une solution inscrite dans la Constitution » qui permette à l’Algérie , souligne-elle, « de traverser la conjoncture actuelle en toute sécurité et d’éviter ainsi des scénarios aux retombées néfastes », écrit El Djeïch.
« Favorablement accueillie » par le peuple, El Djeïch s’en prend une nouvelle fois, après l’avoir fait, auparavant, notamment dans ses deux derniers communiqués, à certaines parties, qui «tentent de porter atteinte à la crédibilité et à l’image de l’Institution militaire » écrit El-Djeïch. Des tentatives qui visent, poursuit la même source, «  à faire avorter les revendications légitimes clairement exprimées par le peuple » .
Avertissant que « se berce d’illusions celui qui croit que tel ou tel plan pourrait tromper le peuple », El-Djeïch affirme que «  tant le lien étroit qui lie (le peuple :NDLR) à son Armée s’est renforcé et consolidé ces dernières années, au point que ces vociférations qui s’élèvent, au service d’intérêts personnels étroits et au détriment des intérêts suprêmes de la patrie » , ne sauraient, en aucune circonstance, poursuit-l’armée, «  le rompre » d’autant plus que, « la position de l’ANP, face aux développements que connaît le pays, demeure immuable » poursuit l’éditorial.
La même source indique, par ailleurs, que « mue par sa conviction émanant de son attachement à la légitimité constitutionnelle » ; l’ANP a réaffirmé, est-il souligné «  sa pleine adhésion aux revendications légitimes du peuple algérien et l’a soutenu, tout comme le peuple algérien a favorablement apprécié et accueilli cette démarche » , voyant en elle, souligne-t-on « la solution la plus appropriée pour surmonter la crise et mener le pays vers la sécurité et la stabilité ».
Par cette position historique, poursuit la même source «le peuple algérien a fait preuve d’un haut degré de maturité, de conscience et de civisme qui ont dépassé toutes les prévisions ainsi que d’engagement, de confiance et d’attachement envers son Armée » , barrant ainsi, est-il précisé « le chemin à tous ceux qui tentent de contourner ses revendications légitimes et de porter atteinte à la crédibilité de son Armée nationale populaire », conclut El Djeïch.
R. N.