Éducation : un Observatoire national pour bientôt

Un Observatoire national de l’éducation et de la formation sera installé prochainement, a annoncé, mercredi à Alger, la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit. «Le ministère de l’Éducation nationale est engagé dans la voie de la modernisation, et à ce titre j’annonce l’installation prochainement de l’Observatoire national de l’éducation et de la formation », a indiqué Mme Benghebrit dans une allocution, à l’occasion d’un séminaire sur le thème « La Recherche en éducation, perspectives et priorités », organisé par l’Institut national de recherche en éducation (INRE). Elle a expliqué que cet observatoire a pour mission d’observer le fonctionnement du système national d’enseignement dans toutes ses composantes, d’analyser les facteurs déterminants les situations d’enseignement et d’apprentissage, l’évaluation et la qualité des prestations pédagogiques ainsi que les performances des enseignants et des apprenants. Il a également pour mission d’émettre des propositions et des mesures correctives ou d’amélioration inscrites dans le cadre de la loi d’orientation scolaire, a ajouté la ministre, relevant que cela vient « en adéquation avec l’École du 3e millénaire, laquelle est ouverte sur le monde et reflète les grandes valeurs humanistes ». « Le ministère est engagé dans cette voie qui permet l’édification d’une société du Savoir », a-t-elle affirmé, annonçant en outre la signature de l’arrêté portant renouvellement du Comité sectoriel permanent de la recherche scientifique du ministère. Mme Benghebrit a annoncé aussi le changement prochainement du statut de l’INRE pour devenir un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), au lieu d’un établissement public à caractère administratif. « Nous coordonnons avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour nous aider à transformer l’INRE en centre de recherche », a-t-elle dit.
S’exprimant sur le séminaire organisé par l’INRE, sous l’égide des ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Mme Benghebrit a estimé que cette rencontre « permet d’associer les acteurs du secteur de l’éducation et les universitaires dans le domaine de la recherche, afin de pouvoir prendre en charge les préoccupations exprimées sur le terrain ».
À ce propos, elle a indiqué que la réforme du système éducatif, engagée il y a plus d’une dizaine d’années, fait l’objet actuellement d’une « évaluation pour opérer les ajustements nécessaires, tout en mettant au cœur de ses préoccupations l’équité et la qualité ». Pour la ministre, il s’agit de s’atteler à moderniser les systèmes de gestion par l’informatisation du secteur, ce qui exige, a-t-elle expliqué, un accompagnement en matière d’expertise et d’évaluation, d’où l’importance de la recherche en éducation. « Il est donc important de développer des approches susceptibles d’amener une grande intégration de la recherche en éducation », a-t-elle recommandé, relevant qu’ »il s’agit de capitaliser les résultats des précédents travaux de recherches pour lesquels l’État a mobilisé des ressources financières importantes ». « Nous avons la certitude que sans l’accompagnement par la recherche, il n’y a pas et il n’y aura pas d’amélioration aussi bien des pratiques pédagogiques que de la gouvernance », a-t-elle encore asséné.
De son côté, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, a fait part de l’accord de son département de donner à l’INRE le statut d’Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST). Mebarki, qui s’est « félicité » de l’organisation de ce séminaire, a mis l’accent sur l’investissement dans le capital humain et la capitalisation des compétences nationales de manière à hisser l’éducation nationale au rang de service public d’excellence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>