Sonatrach

D’UN MONTANT DE 3,7 MILLIARDS USD : Sonatrach signe un gros contrat avec deux partenaires étrangers

La Compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach a signé, hier à Alger, un important contrat pour la réalisation d’une raffinerie de pétrole au niveau de Haoud El Hamra à Hassi Messaoud. D’un montant de 40 milliards de DA (quelque 3,7 milliards de dollars), il porte sur la réalisation d’une raffinerie de pétrole brut à conversion profonde d’une capacité de 5 millions de tonnes/an.

La Sonatrach, pour la réalisation de ce projet, a choisi Tecnicas Reunidas (Espagne) et Samsung Engineering (Corée du Sud). Le premier partenaire, Técnicas Reunidas, numéro 1 espagnol, est spécialisé dans les prestations d’ingénierie et de construction destinées essentiellement aux industries pétrolière et gazière. Le deuxième partenaire, le géant sud-coréen Samsung Engineering, est spécialisé dans l’ingénierie et la construction. Il exerce ses activités par l’entremise de deux secteurs : le secteur des produits chimiques et le secteur non chimique. À noter que le marché en question a été conclu suite à un appel d’offres lancé par Sonatrach en 2017. Et sur dix-huit compagnies ayant retiré le cahier des charges relatif à cette offre, sept ont soumissionné dont quatre ont été retenues en mai 2018.
À noter également que ce marché a été contracté selon les dispositions de la nouvelle loi sur les hydrocarbures qui vient tout juste d’entrer en vigueur. Une loi qui, faut-il le rappeler, à fait couler beaucoup d’encre, notamment dans le cadre du mouvement populaire qui rythme la vie du pays depuis le 22 février de l’année passée.
Adoptée le 14 novembre par l’APN et le 28 novembre de l’année écoulée par le Conseil de la nation avant qu’elle ne soit signée, le 11 décembre de la même année, par l’ex-chef de l’État, Abdelkader Bensalah, cette loi, rappelons-le, détermine le régime juridique, le cadre institutionnel, le régime fiscal applicable aux activités en amont, ainsi que les droits et obligations des personnes exerçant les activités d’hydrocarbures.
S’agissant du cadre institutionnel, trois formes de contrats sont introduites dans la nouvelle loi pour assurer plus d’attractivité dans le secteur et épargner les ressources financières de Sonatrach, en matière d’investissement. Il s’agit du contrat de participation, du contrat de partage de production et d’un contrat des services à risque.
Hamid Fekhart