Disponibilité des livres scolaires : Des précautions contre tout dérapage

Pour ne plus avoir à faire à la situation qu’a connue la précédente rentrée scolaire, marquée par une indisponibilité criante des manuels scolaires pour élèves malgré l’impression d’un nombre important en la matière, la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, a décidé de prendre des mesures préventives. La ministre, a mis l’accent, à cet effet, sur l’importance de consentir les efforts nécessaires pour garantir l’accès de tous les élèves aux manuels scolaires avant le début de l’année scolaire 2018-2019.
Comme indiqué dans un communiqué du ministère rendu public à l’issue d’une séance de travail tenue mardi sur le protocole de distribution du manuel scolaire ayant regroupé les cadres de l’administration centrale et du directeur général de l’Office national des publications scolaires (ONPS), il est certain que Nouria Benghabrit, vise à travers cette démarche de prévenir tout manque ou dérapage dans les opérations de distribution de ces livres de manière à ne pas pénaliser les élèves. Le scénario de la précédente rentrée scolaire, ou beaucoup d’apprenants avaient été privés de leur manuels et ce malgré l’impression de 65 millions d’exemplaires, a poussé en effet la ministre à se mettre sur ses gardes et de s’assurer qu’aucun problème n’entravera la prochaine rentrée. Lors de cette séance de travail, faut-il le noter, un exposé a été présenté sur la mission d’audit effectuée par une commission composée d’inspecteurs sur l’opération de distribution et de vente du manuel scolaire durant l’année 2017-2018. Il s’agira en outre de formuler les recommandations et orientations devant sanctionner la réunion visant à mettre en œuvre le protocole relatif à la distribution du manuel scolaire. À noter, d’autre part, que 30 nouveaux manuels scolaires et 6 cahiers d’exercice ont été mis à la disposition des élèves du 2ème palier des cycles primaires et moyen (2ème et 4ème année du primaire et 2ème et 4ème année du moyen) en vue de parachever les améliorations des programmes scolaires entamées l’année dernière. La ministre de l’Éducation nationale, avait affirmé que la commission de mise en conformité et de suivi des manuels scolaires a refusé la validation de 7 nouveaux manuels destinés aux élèves du deuxième palier de l’enseignement moyen (2e et 3e année), car leur contenu était en deçà du niveau escompté, les anciens livres seront donc réutilisés cette année. L’opération d’évaluation et de révision des nouveaux manuels nécessite, une période allant de 5 à 8 mois et leur révision nécessite la mobilisation de 15 intervenants dans chaque matière, sachant que les cadres concernés par la révision des manuels sont sélectionnés sur la base de leur compétence dans les secteurs de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Les nouveaux manuels scolaires prennent en compte la dimension nationale algérienne dans l’objectif d’inculquer les valeurs du nationalisme chez les générations montantes.
Ania Nait Chalal