animaux

Des milliers d’animaux sauvages saisis dans un coup de filet international

Des milliers d’animaux ont été saisis lors d’un impressionnant coup de filet mondial contre le trafic d’animaux sauvages qui a permis l’arrestation de près de 600 suspects, a annoncé Interpol mercredi. Au cours de cette opération coordonnée au mois de juin par Interpol et l’Organisation mondiale des douanes (WCO) dans 109 pays, la police a interpellé 582 suspects et également mis la main sur 440 défenses d’éléphants, plus d’une demi tonne d’objets en ivoire, 2.550 mètres cubes de bois et 2.600 plantes. Ces arrestations et saisies ont été déclenchées par une équipe internationale d’enquêteurs et agents des douanes réunie dans les locaux d’Interpol à Singapour. D’autres arrestations et poursuites pourraient survenir dans les semaines et mois à venir, indique Interpol, dont le siège est à Lyon (centre-est de la France). Au total, 23 primates, 30 fauves, plus de 4.300 oiseaux, près de 10.000 animaux marins dont du corail, des hippocampes, des dauphins et requins, près de 10.000 tortues et quelque 1.500 autres reptiles ont été saisis aux mains des trafiquants. Les photos mises en ligne par Interpol montrent notamment des saisies de peaux de crocodile au Royaume-Uni, des dizaines de perroquets entassés les uns contre les autres dans une petite cage grillagée en Inde ou des poissons-zèbre morts pendant leur transport illégal au Brésil.

Instagram dévoile des outils de lutte contre le harcèlement en ligne
Instagram a annoncé la mise en place de nouveaux outils de lutte contre le harcèlement en ligne, dans un souci de garantir un «environnement sûr» pour ses utilisateurs. Parmi ces nouveaux dispositifs figure un avertissement, généré par un logiciel d’intelligence artificielle, qui sera adressé aux personnes souhaitant publier des remarques injurieuses sur la populaire application de partage d’images. «Cette intervention donne aux personnes l’occasion de réfléchir et d’annuler leur remarque, et cela permet au destinataire de ne pas recevoir ce commentaire néfaste», a expliqué lundi Adam Mosseri, patron d’Instagram. «D’après les premiers essais, nous avons trouvé que cela encourageait certaines personnes à retirer leur commentaire et à partager quelque chose de moins blessant une fois qu’elles ont eu le temps de la réflexion», a-t-il ajouté. Un autre outil baptisé «restriction» vise à réduire un éventuel flot de remarques négatives sur le compte d’un utilisateur victime de harcèlement.
L’utilisateur pourra plus ou moins restreindre l’influence d’une personne cherchant à lui nuire en approuvant ou pas ses commentaires et en les rendant ainsi visibles ou non pour les autres.
«Les personnes restreintes ne pourront pas voir si vous êtes actif sur Instagram ni si vous avez lu leurs messages directs», a expliqué M. Mosseri.

41 pays dans le monde ont besoin d’une aide alimentaire
Les conflits prolongés et les mauvaises conditions climatiques exacerbant les besoins alimentaires, 41 pays dans le monde dont 31 en Afrique, ont besoin d’une aide alimentaire, alerte l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le dernier rapport de la FAO sur les Perspectives de récoltes et la situation alimentaire publié jeudi, les conflits en cours et les sécheresses demeurent les principales causes de grave insécurité alimentaire, compromettant ainsi l’accès aux aliments et leur disponibilité pour des millions de personnes. Les 41 pays ayant actuellement besoin d’une aide extérieure pour couvrir leurs besoins alimentaires sont l’Afghanistan, le Bangladesh, le Burkina Faso, le Burundi, le Cap-Vert, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la République populaire démocratique de Corée, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Erythrée, l’Eswatini, l’Ethiopie, la Guinée, Haïti, l’Iraq, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Myanmar, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie, l’Ouganda, le Venezuela, le Yémen et le Zimbabwe. En Afrique, la situation désastreuse de la sécurité alimentaire dans de nombreux pays, y compris en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, est le résultat de conflits persistants et de l’insécurité. Au Soudan du Sud, en particulier, selon certaines estimations, de mai à juillet 2019, le nombre de personnes en situation de grave insécurité alimentaire s’élevait à presque 7 millions, soit 60% de la population.

Deux morts dans une collision entre deux motocycles à Bel-Abbès
Deux personnes sont mortes dans un accident de la route survenu dans la nuit de lundi à mardi à Sidi Bel-Abbès, a-t-on appris auprès des services de la protection civile. L’accident a eu lieu suite à une collision entre deux motocycles au niveau de la RN 94 reliant Télagh et Merine. L’un des deux motards a succombé à ses blessures sur place alors que le second a rendu l’âme à l’hôpital de Telagh, a-t-on indiqué. Les dépouilles des deux victimes, âgées de 23 et 24 ans, ont été déposées à la morgue de l’hôpital de Telagh. Les services de sûreté ont ouvert une enquête sur les circonstances de cet accident.

Démantèlement d’un réseau de narcotrafiquants à Oran
Les services de la sûreté de wilaya d’Oran ont démantelé cette semaine un réseau de narcotrafiquants et saisi une quantité de 40 kg de kif traité, a-t-on appris mardi de ce corps de sécurité. Agissant sur informations, l’opération a permis de mettre hors d’état de nuire un réseau composé de quatre individus, âgés entre 24 et 41 ans. Auparavant, cette bande avait fait l’objet d’une étroite surveillance et des investigations approfondies sur leurs activités de la brigade de lutte anti-drogue relevant de la police judiciaire, a-t-on expliqué. La drogue, sous forme de 397 plaquettes, a été dissimulée soigneusement à l’intérieur d’un double réservoir d’un véhicule. Poussant plus loin leurs investigations, les enquêteurs ont saisi deux autres véhicules utilisés par la bande ainsi que des moyens de communication, des sommes en monnaie nationale et en devises représentant les recettes de cette activité criminelle. Une procédure judiciaire est en cours contre les inculpés qui seront présentés devant la justice, a-t-on ajouté de même source.

Le piratage informatique a coûté 45 milliards de dollars en 2018 dans le monde
Entre logiciels malveillants et documents contenant un virus, les pirates informatiques ont mené environ deux millions d’attaques en 2018 ayant coûté mondialement plus de 45 milliards de dollars, d’après une étude américaine dévoilée mardi. Selon l’Alliance pour la confiance en ligne de la Société Internet, qui a compilé des données provenant du monde entier, les rançongiciels auraient coûté 8 milliards de dollars. Ces attaques consistent à s’emparer des données d’un utilisateur via des logiciels malveillants avant d’exiger une rançon en échange de leur déblocage. Les collectivités locales en sont particulièrement victimes, des villes comme Atlanta ou Baltimore aux Etats-Unis ont notamment été forcées de reconstruire leur réseau informatique. Si le nombre de ce genre d’attaques a baissé d’environ 20% par rapport à 2017, les pertes financières qu’elles ont provoquées ont bondi de 60%. D’autres coûts importants ont découlé de fraudes impliquant l’usurpation d’adresses électroniques de particuliers ou d’entreprises pour envoyer des courriels contenant un lien corrompu ou un document infecté (1,3 milliard de dollars).