17.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Départ à la retraite : 180 mille demandes enregistrées en 2016

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a révélé, hier, au Conseil de la nation, un chiffre de 180 000 demandes de retraite, enregistré durant l’année 2016. Dans le cadre d’une séance plénière au sein du Conseil de la nation, dédiée au débat sur le projet de loi de la retraite, le premier responsable du secteur a indiqué que le nombre des bénéficiaires de la retraite atteindra 180 000 cette année, à l’échelle nationale, dont la plupart ont accompli les 32 ans de service. En effet, le 31 décembre prochain constitue le dernier délai du dépôt des demandes de retraite anticipée. En réponse aux questions des membres du Conseil de la nation, Mohamed El Ghazi a rassuré que la Caisse nationale de la retraite (CNR) dépassera sa situation déficitaire dans une durée maximale de six ans, cela grâce à la mise en œuvre du nouveau système de la retraite, rappelant que l’ancien système a conduit la CNR vers un déficit de 19 milliards de dinars. Dans ce contexte, il a fait savoir que cet état de fait a provoqué la solidarité de certaines institutions, à l’image de la Caisse nationale de l’assurance sociale (CNAS), ceci pour subvenir aux besoins des retraités affiliés. El Ghazi a qualifié ce nouveau système de retraite d’unique et de généreux, arguant que l’âge minimal de la retraite en Algérie est de 60 ans, et que le dernier salaire sera remboursé à 80%, tandis qu’autre part dans le monde, la retraite commence à partir de l’âge de 62 ans et que le remboursement du dernier salaire est de, seulement, 50%. En parallèle, il a salué l’intervention du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, permettant aux fonctionnaires âgés de 59 ans et 58 ans, ayant cumulé 32 ans de service, d’aller en retraite à partir de 2017 et 2018, respectivement.
Concernant la liste des métiers pénibles, Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a annoncé qu’elle sera élaborée par une commission chargée et composée par des experts et des spécialistes dans la matière, à l’instar des médecins de travail, des psychologues, en collaboration avec les syndicats agréés, ajoutant que cette commission va être installée au lendemain de l’adoption du projet de la loi de la retraite par les membres du Conseil de la nation. Par ailleurs, Mohamed El Ghazi a déclaré que 2017 sera l’année du contrôle permanent des chantiers permettant de détecter tout dépassement sur le plan sécuritaire et administratif, notamment la non déclaration des employés vis-à-vis de la sécurité sociale, promettant de sévir avec les employeurs récalcitrants.
De leur côté, les membres ont soulevé plusieurs questions relatives à ce sujet. Le représentant de la wilaya de Laghouat au sien du Sénat, Mohamed Kissari, a remis en question le classement des métiers pénibles, demandant de prendre en considération la spécificité naturelle et climatique de la région, qui, selon lui, représente un des facteurs principaux dans la détermination du degré de la pénibilité du métier exercé, expliquant que certaines professions ne peuvent être exercées de la même façon, notamment dans la chaleur du grand sud algérien.
Salim Lariche

Related posts

LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET LE NARCOTRAFIC : L’ANP réalise plusieurs opérations de qualité

courrier

DES JOURNALISTES MAROCAINS À L’UNISSON : « Le Makhzen mène une sale guerre contre l’Algérie »

courrier

La manifestation économique « El-Mouggar » à Tindouf : Elle sera accueillie à l’avenir par d’autres pays africains

courrier

Match amical/Algérie-Mali (ce soir à 20h30) à Oran : Rester sur la nouvelle dynamique des victoires

courrier

FIN DES PRÉINSCRIPTIONS UNIVERSITAIRES : Place à la confirmation des choix

courrier

Fracture au sein de la CNLTD : le RCD dément

courrier