Démantèlement d’un réseau de falsification de documents de logements sociaux à Oran

Les services de la sûreté de wilaya d’Oran ont démantelé un réseau criminel spécialisé dans la falsification de documents de logements sociaux, a-t-on appris lundi de cette instance sécuritaire. Agissant sur informations parvenues aux services de la sûreté de wilaya faisant état de l’activité d’escrocs faisant croire à des citoyens qu’ils pouvaient bénéficier de logements sociaux moyennant des sommes considérables d’argent, les investigations ont permis d’arrêter les éléments de ce réseau, a-t-on indiqué. L’opération a également permis la saisie de 7 bons de versement au domicile d’un prévenu arrêté, de 7 documents portant le cachet d’une commune de l’est de la wilaya, de 19 dossiers pour bénéficier de logements sociaux et de 4 fausses affectations de locaux commerciaux situés dans de nouvelles cités d’habitation, a-t-on précisé. D’autres faux documents portant des sceaux imités de directions publiques ont été également saisis, selon les services de la sûreté de wilaya d’Oran.
Une procédure judiciaire a été engagée contre les trois inculpés, dont un repris de justice, qui ont été placés sous mandat de dépôt pour constitution d’un réseau criminel d’escroquerie, faux et usage de faux en documents administratifs officiels et usurpation d’identité.

Démantèlement d’un réseau de trafic de drogue à Tiaret
Les éléments de la Gendarmerie nationale de Tiaret ont réussi à démanteler un réseau de trafic de drogue composé de huit individus et la saisie de 2,44 grammes de cocaïne, a-t-on appris lundi du groupement territorial de ce corps de sécurité.
L’opération a été menée conjointement avec les différentes unités de la Gendarmerie nationale, dont la section de sécurité et d’intervention, et la brigade cynotechnique, suite à des informations parvenues à ses services. Un plan judicieux a été mis en place, permettant l’arrestation de six personnes dans un quartier situé au centre-ville de Tiaret et la saisie de 2,44 grammes de drogue dure (cocaine). Au cours de cette opération, les services de la Gendarmerie nationale ont opéré la saisie plus de 70 000 DA et 4 050 euros. Après enquête, les inculpés ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Tiaret.

Arrestation de plus de 90 individus impliqués dans différentes affaires criminelles à Alger
Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont arrêté, dans une opération menée à travers les différents axes de la capitale, plus de 90 individus impliqués dans différentes affaires criminelles, a indiqué lundi un communiqué de la cellule de communication de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Dans le cadre de la lutte contre la criminalité, les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont mené une opération policière à travers les différents axes de la capitale, se soldant par l’arrestation de 92 individus impliqués dans différentes affaires criminelles et la saisie de 367 comprimés psychotropes, précise la même source. L’opération a permis également la saisie de 19 armes blanches, a ajouté le communiqué.

Ooredoo Algérie annonce son bilan financier du 3ème trimestre 2018
Le groupe de télécommunications Ooredoo a rendu public, ce mardi 30 octobre 2018, son bilan financier du 3ème trimestre 2018. Au 30 septembre 2018, Ooredoo Algérie a enregistré des revenus de l’ordre de 66,7 milliards de dinars algériens. Le résultat avant intérêts, taxes, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (EBITDA) a atteint 25,5 milliards de dinars algériens au 3ème trimestre 2018. Quant au nombre d’abonnés, celui-ci a atteint au 3ème trimestre 13.8 millions d’abonnés à fin septembre 2018. Par ailleurs, Ooredoo Algérie a investi près de 12,3 milliards de dinars algériens au 3ème trimestre de l’année 2018, orientés principalement vers l’installation et la modernisation de son réseau 4G. Au sein du groupe Ooredoo, Ooredoo Algérie représente 12 % du nombre d’abonnés et 13 % des investissements globaux du groupe. Ooredoo poursuit la consolidation de sa position de leader dans le segment du digital, de l’internet mobile haut débit et de son réseau 4G de qualité, le premier opérateur à couvrir les 48 wilayas du pays. Les résultats du 3ème semestre 2018 confirment l’engagement de Ooredoo dans la démocratisation des nouveaux usages mobiles auprès de ses clients algériens à travers des offres de connectivité innovantes et des services digitaux à la pointe de la technologie.

Le moudjahid Tahar Ladjal n’est plus
Le moudjahid Tahar Ladjal est décédé, lundi après-midi, à Foughala (40 km à l’ouest de Biskra), à l’âge de 89 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches. Dans une déclaration à l’APS, le fils du défunt, Fateh Ladjal a fait savoir que son père, né en 1932 à Foughala dans la wilaya de Biskra, était décédé dans son domicile des suites d’une longue maladie. Issu d’une famille cultivée, le moudjahid Tahar Ladjal faisait partie des moudjahidine de la première heure. Il rejoint le maquis en 1955 dans la région des Aurès et adhère au Mouvement national.
Poursuivant son combat révolutionnaire en tant que moudjahid à la tête de certaines régions dans la wilaya VI historique, le défunt était connu pour ses capacités organisationnelles et sa clairvoyance politique, ce qui lui permit d’occuper plusieurs postes de responsabilité, dont celui de commandant de région dans la wilaya VI historique et membre de Bureau de wilaya. Au lendemain de l’indépendance, le défunt fut désigné en tant que membre du Conseil institutionnel en 1962, puis membre du Comité central du parti Front de libération nationale (FLN) en 1964, et enfin chef de plusieurs Mouhafadhate FLN dans plusieurs régions du pays.
Egalement connu pour son patriotisme et sa fidélité à ses principes, feu Tahar Ladjal fut une personnalité nationale témoin d’importantes étapes de l’histoire de l’Algérie. La dépouille du moudjahid Tahar Ladjal sera inhumée mardi après la prière du Dohr, au cimetière d’El- Aamri Belaghrous à Biskra.

L’UE promet 300 millions d’euros de plus pour protéger les océans
L’Union européenne (UE) a promis 300 millions d’euros supplémentaires pour financer de nouvelles initiatives destinées à protéger les océans, en particulier contre la pollution des plastiques, a annoncé la Commission européenne lors d’une conférence à Bali (Indonésie). L’UE s’est engagée sur 23 mesures, «des projets visant à lutter contre la pollution par les plastiques, à accroître la durabilité de l’économie bleue et à améliorer la recherche et la surveillance marine», explique la Commission européenne dans un communiqué. L’enveloppe servira pour 100 millions d’euros à financer des projets de recherche et développement pour lutter contre la pollution par les plastiques, et 82 millions «pour des projets de recherche marine et maritime, telle que l’évaluation des écosystèmes, la cartographie des fonds marins et des systèmes d’aquaculture innovants». Parmi ses nouveaux engagements, la Commission prévoit aussi d’allouer près de 13 millions d’euros à son programme de satellite Copernicus pour la surveillance maritime. La somme de 300 millions d’euros vient s’ajouter aux 550 millions d’euros annoncés un an plus tôt, lors de la précédente conférence «Notre Océan» qui s’était tenue à Malte.

Chiffre du jour : 84

Quatre-vingt quatre (84) personnes sont mortes et environ 1.000 autres ont été empoisonnées après avoir consommé de l’alcool frelaté de contrebande ces six dernières semaines, a indiqué le ministère de la Santé iranien. Le porte-parole du ministère, Iraj Harirchi, a indiqué que 959 personnes avaient été traitées après avoir été empoisonnées, une vague de cas «très inhabituelle», a-t-il jugé. Il a également fait état de «84 décès, de 305 cas d’opérations pour souffrances rénales et de 27 personnes souffrant de problèmes ophtalmologiques». Selon M. Harirchi, l’utilisation de méthanol toxique au lieu d’éthanol, normalement utilisé dans la production d’alcool, est la principale cause de ces empoisonnements. «Des personnes ont été arrêtées à cet égard et les gens doivent savoir que même l’alcool fermé sous un emballage étranger peut être contrefait», a-t-il dit. La plupart des cas d’intoxications ont été signalés dans la province d’Alborz (Nord) et de Hormozgan (Sud). Fin septembre, plusieurs cas d’empoisonnement à l’alcool frelaté de contrebande, qui avait fait au moins 22 morts, ont été signalés à travers le pays.