Harraga

Démantèlement de réseaux criminels spécialisés dans l’organisation de harga à Alger

Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont démantelé des réseaux criminels spécialisés dans l’organisation de traversées d’émigration clandestine et de traite
des êtres humains à partir de la côte est d’Alger, donnant lieu à l’arrestation de 57 individus y compris des ressortissants étrangers, a indiqué hier un communiqué de ce corps de sécurité. Les services de la 2ème circonscription de la police judiciaire de Bab Ezzouar « ont élucidé plusieurs affaires relatives à l’émigration clandestine et à la traite humaine dans le cadre de réseaux criminels organisés opérant au niveau de la côte est d’Alger, donnant lieu à l’arrestation de 57 individus de différentes nationalités, âgés de 20 à 35 ans », a précisé le communiqué. Cette opération qui s’est déroulée sous la supervision du parquet territorialement compétent a permis la « saisie de 3 bateaux de plaisance de motorisation d’une puissance de 40 chevaux, 240 millions de centimes, deux camions et un véhicule utilitaire », a ajouté la même source. Après parachèvement des procédures légales, les mis en cause ont été déférés devant le parquet territorialement compétent pour « constitution d’association de malfaiteurs, trafic de migrants en contrepartie de sommes d’argent, et mise en danger de la vie d’autrui », a conclu le communiqué.

117 blessés sur les routes en 24 heures
Cent dix-sept (117) personnes ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus à travers plusieurs régions du pays ces dernières 24 heures, selon un bilan publié hier par la Protection civile. Les éléments de la Protection civile ont prodigué également des soins de premières urgences à 8 personnes incommodées par le monoxyde de carbone (CO) émanant d’appareils de chauffage à travers les wilayas de Sétif, Tissemsilt et El Oued, ajoute la même source. Par ailleurs, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour l’extinction d’incendies urbains enregistrés dans les wilayas d’Oum El Bouaghi et Biskra ayant causé le décès d’une personne suite au feu qui s’est déclaré dans une habitation en construction dans la commune de Lichana, daïra de Tolga (Biskra), ajoute la même source.

L’ancien journaliste à la Radio algérienne Barhoum Boudjemâa n’est plus
L’ancien journaliste à la Radio algérienne, Barhoum Boudjemaa, est décédé à l’âge de 75 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris hier auprès de la Radio. Le défunt, un des journalistes pionniers de la Radio nationale, s’est distingué vers la fin des années 1960 grâce à sa voix unique dans la présentation du journal. Le regrette a également contribué à la formation de plusieurs générations de journalistes de la Radio.
Le ministre de la Communication, M. Mohamed Bouslimani a présenté, en cette douloureuse circonstance, « ses sincères condoléances et sa compassion à la famille du défunt et à l’ensemble de la corporation, priant Allah Tout-Puissant de le gratifier de Sa sainte miséricorde et de prêter à sa famille patience et réconfort ».

Une vingtaine de tornades frappent le Sud des Etats-Unis
Une vingtaine de tornades ont frappé durant la nuit de mardi à mercredi le Sud des Etats-Unis, provoquant des dégâts matériels et forçant certains habitants à se réfugier par précaution dans des abris, ont indiqué les services météorologiques. Aucune victime n’a été recensée, selon les premières informations.
Au moins une vingtaine de tornades avaient touché certaines régions des Etats du Mississipi, de la Louisiane et de l’Alabama, infligeant des dommages à certaines maisons et routes et causant des chutes d’arbres et des coupures d’électricité, a relaté hier le Centre de prévision des tempêtes (Storm Prediction Center, SPC), du National Weather Service. « Nous recevons des informations sur des dégâts dans la région de Eutaw (comté de Greene dans l’Alabama), y compris sur des structures. Nous ne disposons pas de détails sur ces dégâts à l’heure actuelle. Ils sont liés à une tempête qui a provoqué une tornade », a indiqué sur les réseaux sociaux le bureau du SPC à Birmingham (Alabama). Il y a « des informations sur des dégâts supplémentaires incluant de nombreuses chutes d’arbres et certaines résidenc es au nord d’Akron dans le comté de Hale (Alabama). C’est la même tempête qui a touché Eutaw », ajoute le SPC.
Durant la journée de mardi, des alertes avaient été émises, ce qui a permis à la population de se tenir prête. Mardi soir, environ 40 millions de personnes se trouvaient sous vigilance tornade dans le Sud et le centre des Etats-Unis, selon les services météorologiques. Des médias locaux ont rapporté que des dizaines d’habitants dans certaines localités du Sud du pays ont gagné des refuges de manière préventive.
Il n’y a pas eu d’informations sur des évacuations. La situation, qualifiée initialement de « particulièrement dangereuse » par le SPC, devrait se normaliser mercredi selon les services météorologiques. Une série de tornades avaient déjà affecté le Sud du pays début novembre, principalement l’Oklahoma, le Texas et l’Arkansas, faisant un mort.

3,6 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau au moins un mois par an
Quelque 3,6 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau au moins un mois par an et ce chiffre devrait passer à plus de cinq milliards d’ici à 2050, selon un rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). « Les impacts du changement climatique se font souvent sentir à travers l’eau – sécheresses plus intenses et fréquentes, inondations plus extrêmes, précipitations saisonnières plus irrégulières et fonte accélérée des glaciers – avec des effets en cascade sur les économies, les écosystèmes et tous les aspects de notre vie quotidienne », a déclaré mardi, le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas. « Et pourtant, la compréhension des changements dans la distribution, la quantité et la qualité des ressources en eau douce est insuffisante », a-t-il indiqué. En 2021, la majeure partie du globe était plus sèche que la normale, avec « des effets en cascade sur les économies, les écosystèmes et notre vie quotidienne », selon le premier rapport de l’agence onusienne sur les ressources en eau dans le monde. Les zones inhabituellement sèches comprenaient la région du Rio de la Plata en Amérique du Sud, où une sécheresse persistante affecte la région depuis 2019. En Afrique, les grands fleuves tels que le Niger, la Volta, le Nil et le Congo avaient un débit d’eau inférieur à la moyenne en 2021. La même tendance a été observée dans les fleuves de certaines parties de la Russie, de la Sibérie occidentale et de l’Asie centrale. Le rapport sur l’état des ressources mondiales en eau « vise à combler ce manque de connaissances et à fournir un aperçu concis de la disponibilité de l’eau dans différentes parties du monde », a souligné le chef de l’OMM. « Cela éclairera les investissements d’adaptation et d’atténuation du changement climatique ainsi que la campagne des Nations Unies visant à fournir un accès universel au cours des cinq prochaines années aux alertes précoces de risques tels que les inondations et les sécheresses ». Entre 2001 et 2018, 74% de toutes les catastrophes naturelles étaient liées à l’eau, selon ONU-Eau.

Séisme de 3,1 degrés près de Guelma
Un séisme de 3,1 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistré hier matin dans la wilaya de Guelma, a indiqué le Centre de Recherche en Astronomie, Astrophysique et Géophysique (CRAAG). Le tremblement de terre a été enregistré à 06h25 à 5 km au sud-est de Bouhamdane, dans la wilaya de Guelma, ajoute le CRAAG.