Bouira

De 3 ans de prison à la perpétuité pour les membres d’un réseau international de trafic de drogue à Bouira

Quatre personnes, membres d’un réseau international de trafic de drogue, ont été condamnées par la Cour de justice de Bouira, à des peines allant de 3 ans de prison ferme à la perpétuité, pour leur implication dans l’importation et trafic de drogue et pour le port illicite d’armes à feu, a-t-on appris samedi de source judiciaire. Ayant eu lieu jeudi, le procès de cette affaire s’est poursuivi jusqu’à la fin de soirée et le verdict n’a été prononcé qu’aux environs de minuit. «Quatre membres de ce réseau de trafic de drogue ont été condamnés à des peines allant de 3 ans de prison ferme à la perpétuité», a expliqué la même source. Selon les détails fournis par la même source judiciaire, cette affaire remonte au mois d’août 2017 lorsque les services de sécurité ont arrêté sur l’autoroute Est-Ouest à la sortie est de la ville de Lakhdaria un véhicule frigorifique avec à son bord une quantité de cinq quintaux du kif traité. Le conducteur du véhicule, originaire d’Alger fut arrêté par les services de sécurité ayant réussi après une enquête minutieuse à démanteler tout le réseau, dont le principal auteur est toujours en fuite au Maroc. «Le conducteur a tenté de transporter cette quantité du kif à la frontière tunisienne en passant par la wilaya de Tébessa et ce avec le soutien d’un de ses proches. Les deux ont été condamnés à 15 ans de prison ferme», a précisé la même source judiciaire. «Trois autres personnes issus de la wilaya de Sétif, âgées entre 19 et 60 ans, ont été arrêtées, et une arme à feu a été saisie lors de cette opération», a-t-elle encore précisé. Le jeune homme âgé de 19 ans, qui portait une arme à feu, a été condamné à trois ans de prison ferme, tandis que les deux autres ont été acquittés.
Quant à l’auteur principal de cette affaire et chef du réseau, il a été condamné à la prison à vie par contumace, a-t-on conclu de même source.

Mort à 27 ans au Népal de l’homme le plus petit du monde
L’homme considéré comme le plus petit du monde en capacité de marcher est mort vendredi à l’âge de 27 ans dans un hôpital du Népal, a annoncé sa famille. Khagendra Thapa Magar, qui mesurait 67,08 centimètres, a succombé à une pneumonie à Pokhara, une ville située à 200 kilomètres de la capitale, Katmandou où il vivait avec ses parents. «Il a été hospitalisé à plusieurs reprises pour une pneumonie. Mais cette fois, son coeur a également été affecté. Il est mort aujourd’hui», a dit son frère Mahesh Thapa Magar. Khagendra Thapa Magar, dont le nom figurait dans le Livre Guinness des Records, avait une première fois été reconnu en 2010, après son 18e anniversaire, comme étant l’homme le plus petit du monde pouvant se déplacer sur ses jambes. Il avait alors été photographié tenant un certificat à peine plus court que lui. Puis il avait été dépossédé de ce «titre» par Chandra Bahadur Dangi, un compatriote, qui mesurait 54,6 centimètres. Et c’est à la mort de ce dernier, en 2015, que Khagendra Thapa Magar avait recouvré son certificat. «Il était si petit quand il est né qu’il pouvait tenir dans la paume de notre main et que l’on avait beaucoup de mal à lui faire prendre un bain», a raconté son père, Roop Bahadur, d’après le Guinness des Records.

Le P/APC d’Aflou (Laghouat) démis de ses fonctions
Le président de l’Assemblée populaire de la commune d’Aflou, Boudour Safi, a été démis de ses fonctions en vertu d’une correspondance du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, a-t-on appris samedi des services de la wilaya de Laghouat.
Cette décision a été prise après que la concerné ait été suivi pour violation des biens d’autrui, lorsqu’il a ordonné, lors de son mandat d’élu, l’ouverture d’un accès secondaire traversant des biens appartenant à des particuliers sans prendre en compte les procédures administratives en la matière, a-t-on expliqué.
Les services de la wilaya ont fait part, à ce tire, de l’application des articles 71 et 73 de la loi N°10-11, datée du 20 Radjeb 1432 correspondant au 22 juin 2011 portant modalités de remplacement du président de la commune démis de ses fonctions.

Arrestation d’un narcotrafiquant et saisie de plus de 15 kg de drogue à Tamanrasset

Un narcotrafiquant a été arrêté et une quantité de 15,6 kg de drogue (Bango) en sa possession a été saisie par les services de la police judiciaire (PJ) relevant de la sûreté de la wilaya de Tamanrasset, a-t-on appris samedi auprès de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Cette opération était menée par les éléments de la police judicaire au cours de patrouilles au niveau du secteur de compétence territoriale, lorsque un individu suspect a attiré leur attention.
Suite à une fouille physique, cette quantifié de drogue a été découverte dissimulée dans une valise en possession de cet individu, selon la même source qui a signalé qu’une enquête a été ouverte sur cette affaire.
Présenté devant les instances judiciaires compétentes, le mis en cause a été placé sous mandat de dépôt.

Ath Hamdoune sacré village le plus propre de la wilaya de Bouira

Ath Hamdoune, une localité montagneuse relevant de la commune d’Aghbalou, à une soixantaine de kilomètres à l’Est de Bouira, a remporté samedi le premier prix de la première édition du concours «Le village le plus propre» initié par l’Assemblée populaire de la wilaya (APW). Le prix d’une valeur financière estimée à 500 millions de centimes a été remis par le wali Mustapha Limani au représentant du village et de la commune d’Aghbalou, lors d’une cérémonie organisée au siège de l’institut de la formation professionnelle Kebabi Mohand Ouali de la ville de Bouira. «Nous sommes très fier de remporter ce prix, c’est le fruit d’un travail collectif consenti par les citoyens d’Ath Hamdoune. Notre village mérite cette récompense grâce à l’effort collectif. Ce genre d’initiative est encourageant pour ancrer davantage la culture environnementale dans toute la wilaya de Bouitra», a indiqué le président de l’Assemblée populaire communale (APC) d’Aghbalou, Nacer Hamoum. La deuxième place est revenu au village de Toghza, relevant de la commune voisine de Chorfa, dont le prix d’une valeur de 300 millions de centimes a aussi été donné aux représentants du village et de la commune lors de cette cérémonie tenue dans une ambiance particulière en présence des autorités civiles et militaires de la wilaya. Quant à la cité des 50 logements de la ville de Djebahia (Ouest de Bouira), elle a remporté le 1e prix du quartier le plus propre de la wilaya pour un montant de 300 millions de centimes. Le quartier des 80 logements de la cité Ouest (Bouira-centre) a pu décrocher le prix de la deuxième place de ce concours.
Les villages et cités lauréats de ce concours local sont exempté de participer durant trois ans à ce concours et ce afin de permettre aux régions de s’y impliquer, ont précisé les organisateurs.

Mort d’un quadragénaire suite à une intoxication au monoxyde de carbone à El Bayadh

Une personne a péri d’une intoxication au monoxyde de carbone à El Bayadh, a-t-on appris dimanche des services locaux de la Protection civile. La victime, âgée de 40 ans, est morte samedi par asphyxie après avoir inhalé du monoxyde de carbone émanant d’un chauffage installé dans un appartement au chef-lieu de wilaya, a ajouté la même source. Les éléments de la Protection civile ont déposé la dépouille mortelle au niveau de la morgue de l’hôpital «Mohamed Boudiaf» de la ville d’El Bayadh.