djaballah

DANS L’INCAPACITÉ DE PRÉSENTER UN CANDIDAT : Le parti de Djaballah initie une démarche vouée à l’échec

Dans sa course pour faire aboutir son projet de réunir les forces de l’opposition autour d’un candidat unique qui aurait à affronter le Président sortant, le parti d’Abdellah Djaballah ne semble pas avoir réussi à assimiler voire saisir, ce qui a rendu cette option impossible, durant les dernières années, en pensant pouvoir réussir en quelques semaines.

Alors qu’il semble avoir saisi, que son leader Djaballah ne pourra pas se lancer, dans une campagne électorale, sur fond des divergences et de la guerre de leadership entre les acteurs représentant le courant islamiste, le parti d’Abdellah Djaballah semble avoir opté pour la perspective de pouvoir réussir, dans ses efforts, à dégager un candidat unique de l’opposition, pour endosser l’échec de sa démarche aux autres et non pas à lui et son parti.
Ces derniers ont montré, en effet, l’échec de leur entreprise, dès son lancement, du moment que depuis les rencontres de Mazafran et les années du quatrième mandat du chef de l’État, rien ne laissait entrevoir les prémices de la réussite de cette perspective, à laquelle ne semble avoir cru que le parti de Djaballah. Dès l’annonce des candidatures à la candidature de la présidentielle d’avril prochain, des rencontres se sont poursuivis, dans le sillage de l’initiative du parti de Djaballah, pour marquer davantage le débat sur la présidentielle, voire être visible, que de croire réellement à sa réussite. Alors que des acteurs ont manifesté leur intérêt aux efforts du parti d’El-Adala, de Djaballah, par des rencontres ou des déclarations, il en était autrement, en silence et loin des médias et des caméras.
Alors que des partis comme le Front des Forces socialistes, le rassemblement pour la culture et la démocratie et bien avant eux , le parti de Djil Djadid de Sofiane Djilali ont opté pour le boycott, d’autres se sont lancés dans la course électorale, comme le parti MSP de Mokri, Talayaâ El-Houriate, d’Ali Benflis, ou de celui de la juriste Zoubida Assoul,  le parti pour …., qui a opté à prendre part à ce rendez-vous électoral, en apportant son soutien au candidat Ali Ghediri, les responsables du parti de Djaballah continuaient à avancer que les efforts pour dégager un candidat unique de l’opposition se poursuivaient, alors que dans les rangs de l’opposition, notamment d’obédience islamiste, on commençait déjà à annoncer des candidatures.
Karima B.