coronavirus

Covid-19 : Une équipe de l’OMS attendue en Chine pour enquêter sur l’épidémie

Une équipe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est attendue en Chine pour enquêter sur l’origine de la pandémie, ont rapporté mardi des médias. La visite des 10 experts intervient « la première semaine de janvier », selon l’organisation.

Les experts internationaux devront subir une quarantaine de deux semaines à leur arrivée à Pékin. Il leur restera trois à quatre semaines pour enquêter. Ils pourraient ainsi se rendre à Wuhan aux alentours du 20 janvier, un an tout juste après la mise en quarantaine de cette métropole de 11 millions d’habitants, le 23 janvier 2020. Les scientifiques pensent en général que l’hôte originel du virus est une chauve-souris, mais on ne connaît pas l’animal intermédiaire qui a permis la contamination humaine. La presse chinoise évoque de plus en plus l’hypothèse d’une importation du virus par de la nourriture congelée, une théorie écartée par l’OMS. Pour l’organisation internationale, il ne fait pas de doute que ses experts pourront enquêter librement. « L’équipe ira à Wuhan, c’est l’objectif de la mission », a déclaré, mi-décembre, le responsable des situations d’urgence sanitaire de l’institution genevoise, Michael Ryan. « Nous travaillerons avec nos collègues chinois, ils ne seront pas (…) supervisés par des fonctionnaires chinois », a-t-il assuré. La mission est composée de dix scientifiques (Danemark, Royaume-Uni, Pays-Bas, Australie, Russie, Vietnam, Allemagne, États-Unis, Qatar et Japon) reconnus dans leurs différents domaines de compétence.

France : nouvel élargissement de la vaccination
En France, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé mardi un nouvel élargissement de la vaccination contre la Covid-19 face aux critiques sur la lenteur du démarrage de cette campagne en France, ont rapporté des médias. Le gouvernement va permettre « dans les prochains jours » aux Français qui souhaitent être vaccinés de s’inscrire en vue de prendre rendez-vous, a également indiqué le ministre sur la radio RTL. Cette inscription se fera « sur internet, par téléphone sans doute, et pourquoi pas par l’application TousAntiCovid », a-t-il précisé. « Avant la fin du mois de janvier, nous autoriserons la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement, qui sont en ville, à la maison », a détaillé Olivier Véran, disant vouloir « amplifier, accélérer, simplifier ». « Ca fait 5 millions de personnes », a précisé le ministre de la Santé. Il a également annoncé l’élargissement aux pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans la campagne de vaccination, pour le moment réservée aux résidents des établissements pour personnes âgées (Ehpad) et aux soignants d’au moins 50 ans. Une polémique a enflé ces derniers jours en France en raison du démarrage très lent de la campagne de vaccination contre la Covid-19, dans un pays où le nouveau coronavirus a déjà fait plus de 65 000 morts. On a dépassé les 2 000 vaccinations hier, d’ici jeudi on va augmenter encore de façon très importante, on va être sur une courbe exponentielle », a indiqué le ministre de la Santé. Le chiffre de 2 000 reste bien inférieur à certains des voisins de la France: plus de 200 000 vaccinations ont été enregistrées en Allemagne et environ un million en Grande-Bretagne. Selon le ministre, 100 centres de vaccination destinés à la ville « en plus des hôpitaux » seront développés cette semaine, 300 la semaine prochaine et 5 à 600 d’ici fin janvier.