Maroc

Covid-19 au Maroc : Un numéro vert « payant »

Même en temps de guerre contre le Coronavirus, le makhzen ne déroge pas à ses pratiques coercitives. Si non comment expliquer le fait d’obliger les Marocains à débourser de leur poche pour … se faire assister sur le plan médical ? Eh bien c’est le cas du Maroc, où le numéro vert mis à la disposition des citoyens pour signalement et ou conseil à propos du Covid-19 est monnayé. Or par définition, un numéro vert est une ligne téléphonique mise au service de l’appelant de façon gratuite. Autrement dit, c’est l’entreprise qui supporte le coût de l’appel reçu. Ainsi, sur instigation du makhzen, Maroc Telecom impose à l’appelant de verser des « royalties » en contrepartie d’une … assistance à personne en détresse. Maintenant si les Marocains ne peuvent lever le petit doigt devant l’épée de Damoclès suspendue en dessus de leurs têtes, sous d’autres cieux des voix se sont élevées pour dénoncer l’arbitraire. À l’exemple de ce coup de gueule d’un docteur militaire, supposé être le commandant Mourad Seghir, un farouche opposant au régime marocain, dont les propos tenus sur une vidéo diffusé sur les réseaux sociaux en disent long sur une injustice manifeste. « Honte à vous Maroc Telecom ! Un numéro vert payant ? Vous pouvez vérifier mes propos auprès des citoyens marocains. Dans ce pays (Maroc), nous sommes toujours colonisés. Ya ibad Allah (Oh serviteurs de Dieu) ! En pleine épidémie, on fait payer un numéro vert ! Vous êtes une vraie mafia. C’est dire les gens qui nous gouvernent », a dénoncé ce bloggeur.
« Aujourd’hui, nous sommes entre deux feux : la (mafia) nôtre, au Maroc et l’autre, en France », a-t-il ajouté allusion au groupe français détenteur de Maroc Telecom. Comme quoi on s’en fout « Royalement » d’un droit sanitaire universel, de surcroit face à une menace sanitaire mondiale.

Henkel Algérie fait don de 50 000 litres de javel à la pharmacie centrale
La société Henkel Algérie, spécialisée dans les détergents et l’entretien domestique, a fait un don de 50.000 litres de javel à la Pharmacie centrale des hôpitaux afin de soutenir les autorités sanitaires dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus, a indiqué, lundi, la société dans un communiqué.
«Un don de 50.000 litres de javel sous la forme de 50 conteneurs va être acheminé à la Pharmacie centrale des hôpitaux pour renforcer son opération de désinfection», a précisé la filiale algérienne du Groupe allemand Henkel, assurant que Henkel Algérie s’engage aux côtés des Algériens pendant cette période difficile pour notre pays, ainsi que le reste du monde». «Soucieux d’accompagner les autorités dans ce combat sur le long terme, d’autres dons de nos marques de détergents seront alloués dans les prochains jours», a promis la même source. La société a expliqué que cette mesure s’inscrit dans le cadre d’un plan de solidarité mondial mis en place afin de soutenir les autorités sanitaires et le personnel de santé, ajoutant que le Groupe Henkel a annoncé un programme mondial de solidarité visant à soutenir les communautés confrontées à la pandémie mondiale de COVID-19. Par ailleurs, et afin d’aider les services de nettoyage dans leur tâche, Henkel Algérie, en collaboration avec la wilaya d’Alger, s’est engagée à renforcer son programme «quartiers propres» lancé en février afin de mener une opération de désinfection des espaces publics.
L’initiative a déjà parcouru plusieurs quartiers des villes comme Alger et Oran et se concentre sur la désinfection des espaces communs et à forte affluence. En outre, Henkel Algérie présente depuis plus de 20 ans sur le marché algérien, a rappelé avoir réduit, en janvier dernier, les prix sur sa gamme de Javel pour les formats 900mL et 1.75 L, respectivement à 90 DA et 165 DA.
Les prix à la consommation sont portés directement sur les étiquettes des produits, souligne la société, qui garantit «qu’aucun changement de prix ne sera appliqué sur ses autres marques», affirmant qu’elle a sensibilisé ses distributeurs, ses clients et les grandes surfaces et détaillants pour en faire de même.

Saisie de près de 30 quintaux produits alimentaires impropres à la consommation à El-Tarf
Près de 30 quintaux de produits alimentaires divers impropres à la consommation dont 12,5 quintaux de semoule et près de 3 quintaux de produits en boîtes de conserve, ont été saisis, à Dréan (El- Tarf), par les services de la Gendarmerie nationale, a-t- on appris, lundi, du chargé de la communication de ce corps de sécurité. Agissant sur la base d’une information dénonçant des pratiques commerciales portant préjudice à la santé du consommateur, les services de la gendarmerie ont ouvert une enquête qui s’est soldée par la saisie de cette importante quantité de produits de large consommation stockée au niveau d’un dépôt localisé dans la localité de Dréan, a affirmé le commandant, Fateh Rahmouni. La marchandise périmée et impropre à la consommation était également stockée dans des conditions ne répondant pas aux normes de salubrité requises, a signalé la même source, précisant que la saisie de cette marchandise a été effectuée conjointement avec les services de la direction locale du commerce (DCP). Selon la même source, il a été aussi procédé à la saisie de 32 kg de concentré de tomate, 53 boîtes de h’rissa d’un kilo, 132 boîtes de miel, 4,5 kg de boîtes de mayonnaise, 25 kg d’olives en boîtes et 20 kg de Hmis en boîtes, périmés et stockés dans des conditions contraires à la réglementation.

29 morts et 653 blessés sur les routes en une semaine
vingt-neuf (29) personnes ont trouvé la mort et 653 autres ont été blessées dans 611 accidents de la route survenus durant la période du 22 au 28 mars, indique mardi un bilan hebdomadaire de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya M’Sila avec 06 personnes décédées et 19 autres blessées, suite à 21 accidents de la route. D’autre part, les secours de la Protection civile ont effectué, durant la même période, 579 interventions pour procéder à l’extinction de 380 incendies urbains, industriels et autres. Par ailleurs, 6.913 opérations d’assistance aux personnes en danger et opérations diverses ont été effectuées par les éléments de ce même corps.

Facebook et Instagram suppriment des vidéos de Bolsonaro
Facebook et Instagram ont retiré, lundi, à leur tour, après Twitter, des vidéos du président brésilien Jair Bolsonaro, estimant qu’elles envoyaient le mauvais message sur l’épidémie de coronavirus. «Nous retirons des contenus sur Facebook et Instagram qui enfreignent nos conditions d’utilisation, lesquelles n’autorisent pas la désinformation pouvant causer des torts physiques aux personnes», a indiqué Facebook dans un communiqué envoyé aux médias. Twitter avait invoqué la veille, face aux mêmes vidéos, «le renforcement de ses règles pour prendre en compte les contenus qui vont éventuellement à l’encontre des consignes de santé publique émanant de sources officielles et qui pourraient augmenter le risque de transmission du Covid-19». Les vidéos concernées montraient le chef de l’Etat prenant des bains de foule dimanche à Brasilia, en contradiction flagrante avec les consignes officielles au Brésil. Samedi, son ministre de la Santé, Luiz Henrique Mandetta, avait souligné l’importance de se tenir éloignés les uns des autres pour éviter la propagation de la maladie. Ce ministre l’a répété lundi.
«En ce moment, nous devons maintenir le degré le plus élevé de distanciation sociale, pour nous puissions (…) donner du temps afin que le système de santé se renforce», a-t-il affirmé. Le Brésil recense 4.579 cas de la maladie, pour 159 morts. Son président d’extrême droite s’est cependant montré très sceptique sur la gravité de ce qu’il considère comme une «petite grippe».

Plus de 2 qx de cannabis saisis et 7 personnes arrêtées à Nâama
Les services de la Sûreté nationale ont saisi, cette semaine, 251 kg de cannabis et arrêté 07 personnes dans la wilaya de Nâama, a indiqué lundi un communiqué des services de la Sûreté nationale. L’opération s’est soldée également par «la saisie d’un montant de 167.000 DA, un véhicule touristique et 06 téléphones portables», a précisé la même source.
«Cette opération qualitative a permis l’arrestation des 07 suspects âgés entre 20 et 40 ans», a ajouté le document, soulignant que ces derniers ont été présentés devant les juridictions compétentes.