USMA

Coupe de la CAF-Gor Mahia-USMA à 17h00 (heure algérienne) : Les Rouge et Noir au Kenya pour la confirmation

Ayant fait du trophée de la Coupe de la Confédération cette année une obsession, l’USMA sera appelée aujourd’hui (17h00, heure algérienne) à confirmer son départ en fanfare dans la phase de poules lorsqu’elle donnera la réplique à Nairobi à la formation kenyane locale de Gor Mahia. En effet, malgré un très long voyage qui a duré près de 24 heures, les Usmistes sont bien déterminés à revenir avec un bon résultat et du coup, consolider leur place à la tête du groupe D. D’ailleurs, c’est avec un moral gonflé à bloc qu’ils se sont envolés pour le Kenya après avoir commencé la phase des poules par la plus belle des manières en écrasant le représentant tanzanien Young Africans sur le score sans appel de quatre buts à zéro. Ils seront donc appelés à confirmer face à Gor Mahia et à afficher d’ores et déjà leur grande ambition d’aller le plus loin possible dans la compétition continentale. Il est utile de rappeler que Kaddour Beldjilali, blessé, Oussama Darfalou, suspendu, ainsi qu’Oussama Chita, Amine Hamia, Réda Hajhouj et Okacha Hamzaoui, écartés pour des raisons techniques, n’ont pas fait le déplacement avec l’équipe au Kenya. Les Rouge et Noir tablent notamment sur leur expérience africaine pour faire la différence, même si en face, ils auront à affronter un adversaire inconnu, comme le souligne leur défenseur international, Ayoub Abdellaoui. «On n’a pas la moindre idée sur cette équipe pour la simple raison que personne d’entre nous n’a eu l’occasion de l’affronter auparavant. Mais une chose est sûre, on va visionner quelques matchs de Gor Mahia afin de connaître ses maillons forts ainsi que ses maillons faibles. Cela dit, on doit se méfier de cette équipe et la prendre très au sérieux pour éviter une mauvaise surprise. On ne veut pas concéder une défaite car pour se qualifier aux quarts de finale de la compétition on devra ramener le maximum de points d’en dehors de la maison». Concernant l’autre aléa auquel devraient faire face les protégés de l’entraineur Miloud Hamdi, dont ça sera son avant-dernière sortie avec la formation de Soustara, à savoir les conditions climatiques difficiles régnant sur place, Abdellaoui ne panique pas : «C’est toujours difficile de jouer en Afrique, on sait ça très bien, mais que voulez-vous qu’on fasse, on devra s’adapter aux conditions climatiques de Nairobi, on va tout défier pour réaliser une bonne opération en dehors de la maison», a-t-il rassuré, estimant au passage que l’expérience africaine des joueurs de l’USMA, qui sont habitués à jouer en Afrique, fera la différence face à Gor Mahia, revenu avec un nul (1-1) du terrain de Rayon Sport du Rwanda lors de la première journée de ce groupe.
H. S.