confinementp3

CORONAVIRUS : Le confinement sanitaire prolongé jusqu’au 29 mai

Alors que des pays européens, comme la France et l’Espagne, s’apprêtent à sortir progressivement du confinement lié au coronavirus, l’Algérie a pris la décision de prolonger le dispositif de 15 jours supplémentaires.

C’est dire que le maintien du plan anti-Covid-19 est pris suivant l’évolution de la pandémie en Algérie, dont le bilan en nombre de cas comme celui de décès laisse supposer que la situation ne recommande pas d’aller vers un déconfinement. Ainsi, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a annoncé, hier, la prolongation du confinement sanitaire jusqu’au 29 mai prochain, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Après consultation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le gouvernement a décidé de prolonger le confinement sanitaire pour une durée supplémentaire, a indiqué le Premier ministre, lors de son intervention sur les ondes de Radio Oran régionale, en marge de sa visite dans la capitale de l’ouest du pays.

« Assurer une assise solide au secteur médical »
Depuis Oran, en effet, Abdelaziz Djerad a insisté sur l’indispensable mobilisation de tous les Algériens à tous les niveaux, pour en finir avec le coronavirus dans un futur proche. « Si on veut en finir avec ce virus dans un futur proche, il faut mobiliser l’ensemble des Algériens et à tous les niveaux », a annoncé le Premier ministre dans une allocution prononcée au niveau de l’établissement hospitalo-universitaire d’Oran « 1er-Novembre 1954 ». Le Premier ministre a salué, à l’occasion, « l’entraide et la solidarité dont a fait preuve le peuple algérien en cette conjoncture, en maintenant la cohésion nationale ». « Nous devons nous organiser pour décoller sur des fondements à même d’assurer une assise solide au secteur médical », a insisté Abdelaziz Djerad, rappelant les dernières décisions de la présidence de la République et du gouvernement, notamment en ce qui concerne la révision de la structure économique du pays et également dans le domaine social. Djerad a insisté également sur la nécessité de revoir les systèmes sanitaire et éducatif pour réaliser le développement souhaité en mettant l’homme au cœur de ce dispositif. « À l’avenir, on doit se concentrer sur ces deux systèmes et travailler pour les réformer, en se basant sur l’élément humain de manière fondamentale »,  a-t-il déclaré, faisant savoir que « les pays qui se sont développés n’ont pas réalisé cela par leurs moyens matériels et énergétiques seulement, mais également en s’appuyant sur les systèmes éducatifs et sanitaires de haut niveau ».

7 millions de masques disponibles par semaine
Le Premier ministre a annoncé également la fourniture de 7 millions de masques de protection par semaine, afin de permettre aux citoyens de se prémunir contre le coronavirus. « L’État va fournir 7 millions de masques de protection par semaine », a déclaré Djerad au niveau du Centre hospitalo-universitaire « Dr Benzerdjeb », soulignant que « ce moyen permet de se prémunir contre toute infection éventuelle du coronavirus ». Le Premier ministre a exhorté, à l’occasion, l’ensemble des citoyens à poursuivre le port du masque de protection jusqu’à la fin de cette crise sanitaire, pour «vaincre» le coronavirus. Djerad a estimé, à ce sujet, que « c’est une affaire de responsabilité individuelle et collective » et qu’il appartenait à l’ensemble des citoyens de respecter les mesures préventives pour se protéger et protéger leurs familles, saluant les équipes médicales qui assurent avec dévouement leur mission et devoir professionnel.

Le Gouvernement retient des leçons
« La crise sanitaire induite par le nouveau coronavirus est une occasion pour dresser le constat, mettre le doigt sur les insuffisances et tracer les perspectives », a estimé, hier, Djerad. « Cette crise a révélé également des compétences capables d’affronter les défis et des élites capables à redresser le pays », a poursuivi le Premier ministre, saluant au passage les personnels médicaux ayant fait face avec bravoure à la propagation de la pandémie du Covid-19. Au cours de sa visite à l’Établissement hospitalo-universitaire (EHU) « 1er-Novembre 1954 » d’Oran, Djerrad a suivi un exposé sur la situation épidémique du Covid-19 à Oran, ainsi que les mesures préventives prises contre sa propagation et les conditions de la prise en charge des cas confirmés. Désigné comme centre de la prise en charge des cas de Covid-19, l’EHU « 1er-Novembre » d’Oran a consacré plus de 300 lits pour l’hospitalisation des personnes testées positives.
Le service de réanimation dispose actuellement de 14 lits, un chiffre extensible pouvant atteindre jusqu’à 70 lits, selon les responsable de l’établissement. Aussi, l’établissement a mis en place un circuit isolant pour les cas de coronavirus, de l’accueil jusqu’au confinement, de manière à éviter tout contact direct ou indirect avec les malades d’autres pathologies. La crèche de l’établissement, située à une certaine distance du restant des bâtiments de l’hôpital, a été transformée en espace de confinement pour accueillir les cas suspectés de porter le virus.
L’EHU a, également, mis en place un dispositif pour la prise en charge des femmes enceintes atteintes du Covid-19, une aile leur a été réservée composée de 5 chambres d’hospitalisation, une salle opératoire, une salle d’accouchement, ainsi qu’une unité de consultation spéciale du Covid-19. Outre ces dispositifs, un laboratoire de diagnostic Covid-19 a été ouvert au sein de l’établissement, cette structure pouvant effectuer deux tests en une heure.
Hamid Mecheri