Asphyxie au monoxyde de carbone

CONSTANTINE : L’obstruction des gaines d’évacuation à l’origine des intoxications au monoxyde de carbone

L’absence ou l’obstruction des gaines d’évacuation des gaz brûlés du chauffe- bain ou appareils de chauffage demeurent les facteurs majeurs à l’origine des intoxications au monoxyde de carbone constatés par l’équipe technique de la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG) de Constantine, a indiqué mercredi la chargée de communication de la Direction de distribution de l’électricité et du gaz de Ali Mendjeli.

«La campagne de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone a démontré encore une fois que l’absence ou l’obstruction des gaines d’évacuation des gaz brûlés du chauffe-bain, l’engorgement de la cheminée collective dans certains immeubles et le manque d’entretien des installations du chauffage constituent un danger pour la vie des citoyens », a précisé à l’APS, Ouahiba Takhrist, relevant que ces défaillances entravent l’évacuation des gaz brûlés et augmentent les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Mme Takhrist a, dans ce sens, détaillé que ces  »phénomènes » ont été observés lors de l’opération porte-à-porte menée par les techniciens de la SADEG, notamment au niveau des logements de la tranche A de la ville Massinissa, la cité El Istiklal, l’unité de voisinage (UV) 9 de Ali Mendjeli et les 1600 logements à El khroub, indiquant que certaines cités avaient connu l’année dernière des incidents dus à une intoxication au monoxyde de carbone. La vérification de la conformité des installations des conduites externes de gaz dans certains immeubles, lors des sorties de terrain de l’équipe technique, a également démontré que des modifications dans les installations de gaz sont effectuées à l’intérieur des logements notamment dans la cuisine, sans recourir à des professionnels du domaine. Il a été également constaté le recours à l’installation du chauffage central dans des appartements et l’obstruction de la cheminée individuelle, a-t-elle signalé, relevant que de telles pratiques engendrent un refoulement des gaz brûlés qui peut constituer un danger. Déplorant le décès de trois (3) personnes par le monoxyde de gaz au cours de cette saison, à El Khroub et à l’UV 17 de Ali Mendjeli, Mme Takhrist a rappelé que la vaste campagne de sensibilisation aux risques du monoxyde de carbone et à l’importance de respecter les mesures de sécurité concernant les installations fonctionnant au gaz, lancée par la Direction de distribution de l’électricité et du gaz de Ali Mendjeli, en septembre dernier, table sur la sensibilisation de 12.000 familles à travers les 5 communes relevant de cette direction. La campagne, menée conjointement avec les services de la Protection civile, et qui se poursuivra jusqu’à la fin du mois d’avril prochain, a ciblé jusque-là 7.000 familles notamment dans les UV 6, 7 et 8 d’Ali Mendjeli. Le programme ciblera également la cité 2000 logements AADL, la cité Rouag à l’extension Ouest de Ali Mendjeli et la commune d’Ain Abid entre autres. Pour rappel, 23 personnes des deux sexes, intoxiquées suite à l’inhalation de monoxyde de carbone émanant du chauffe-bain, ont été recensées l’année dernière par les services de cette direction.