Constantine-2015 : un cycle de formation des journalistes sur la critique théâtrale

Un cycle de formation interactif, d’échange, de dialogue et de perfectionnement autour de la critique théâtrale, visant les journalistes, s’est ouvert, lundi au Théâtre Régional de Constantine (TRC). Organisé à l’initiative du département Théâtre de la manifestation « Constantine capitale de la culture arabe’’, ce stage de six (6) jours est encadré par des professeurs d’université spécialisés dans la critique théâtrale qui auront à doter les journalistes d’une « boite à outils à plusieurs clés, pour analyser objectivement et correctement les pièces de théâtre et les spectacles vivants’’, a souligné le professeur-critique Ibrahim Nouel, président du comité d’encadrement, à l’ouverture de cette session de formation. Les spécificités du quatrième art sur les plans méthodique et de langage, notamment, seront expliqués aux journalistes dans le cadre de ce cycle de formation qui se veut « un support pour créer des passerelles entre les critiques journalistiques, les critiques d’humeur et les critiques académiques, ces dernières étant profondes avec des discours dramaturgiques et sémiologiques », a relevé l’intervenant, insistant sur l’importance du théâtre dans « l’éducation des peuples ». Mettant l’accent sur le « rôle déterminant du journaliste », considéré comme un « médiateur » entre les créateurs (artistes et comédiens) et le public, Nouel a indiqué que cette session de formation « instituera pour une plateforme de formation du public », et permettra également de « créer un réseau d’interactivité entre les journalistes et les critiques théâtrales ». Des approches historiques du théâtre mondial et du théâtre algérien, les principes de la mise en scène théâtrale, la sémiologie du théâtre et la langue propre à la dramaturgie, seront traités, en plus de visites aux espaces techniques du TRC et des rencontre avec des artistes et des comédiens seront au menu de ce cycle de formation visant à « décortiquer la culture théâtrale et à valoriser le monde du théâtre », ont souligné les organisateurs. Les travaux de ce cycle de formation se déclineront en leçons théoriques, en exercices dirigés, et donneront lieu à des représentations théâtrales suivies d’une analyse critique de l’œuvre proposée et de débats, a-t-on également indiqué, précisant que des prix seront décernés, à l’issue de cette formation, aux trois meilleures critiques rédigées par des journalistes participants.
Cette session de formation permettra aussi de « valoriser les œuvres théâtrale réalisées en Algérie, à travers des critiques objectives et fondées », a estimé de son côté Mohamed Yahiaoui, président du département Théâtre de la manifestation « Constantine capitale de la culture arabe ». Les participants à ce cycle de formation ont eu droit, au premier jour, à des informations originales, riches et spécifiques sur les traditions théâtrales (notion de côté cour et de côté jardin pour désigner la gauche et la droite, le décor spécifiques des salles), sur l’histoire du TRC construit en 1865 ainsi que sur les techniques de fonctionnement d’un théâtre. La formation proprement dite est prévue à partir de mardi dans un hôtel de la nouvelle ville Ali-Mendjeli.