Cimenterie de Benzireg (Béchar) : «Le projet de réalisation est sur la bonne voie»

Le PDG de Saoura Ciment chargé du suivi de la réalisation de la cimenterie de Benzireg, Mebarki Abderrahmane, a assuré que le projet est en bonne voie et que l’annulation des deux lots concernant le terrassement et la clôture du site n’affecte en aucun cas la bonne marche de ce projet. Deux sondes sont sur le site pour le forage nécessaire à son alimentation en eau et le réseau d’alimentation en électricité nécessaire aux travaux du chantier a été réalisé. C’est du moins ce que vient de déclarer le PDG de Saoura Ciment au Courrier d’Algérie. Il dira sur ce sujet que l’annulation des deux lots a été décidée par le conseil d’administration pour un problème de procédure. « Il vaut mieux reculer pour bien sauter, dira-t-il ». Il ajoutera qu’un nouvel avis d’appel d’offre concernant ces deux lots sera bientôt lancé et que rien n’empêchera les deux opérateurs qui ont vu leurs précédents contrats annulés à soumissionner à nouveau. Les cahiers de charges leurs seront offerts à titre gracieux en compensation des frais engagés pour l’acquisition des documents précédents. Sur un autre chapitre, Mébarki Abderrahmane, le PDG de Saoura Ciment dira que depuis sa nomination à ce poste à Béchar, il a visité toutes les daïras de la wilaya et a pu constater que les besoins en ciment sont énormes. Jusqu’au 31 décembre 2016, le cota de 700 tonnes de ciment par mois attribué à Saoura Ciment est trop insuffisant pour répondre à la demande.
Il précisera que Saoura Ciment qui supporte la péréquation vend le sac à
4 600 DA alors qu’au marché informel il est vendu à plus de 6 500 DA. Pour combler ce manque, le PDG de Saoura Ciment a décidé de mettre sur le marché 6 000 tonnes de ciment. Comme ce nombre de tonnes ne pourrait être fourni par une seule cimenterie, dira-t-il, nous avons signé un contrat de livraison avec les cimenteries de Zahana, de Chelif de Béni-Saf et de Saïda qui fourniront chacune d’entre elles 1500 tonnes par mois. Trois milles tonnes de ciment par mois seront vendus à Béchar et le reste aux niveaux des chefs-lieux de daïras.
À partir de janvier 2017, un dépôt de vente sera ouvert à Béni Ounif. À Béni-Abbès, le problème de dépôt sera bientôt résolu. Faudrait-il rappeler que ce projet est le plus important investissement dans la wilaya de Béchar depuis l’indépendance et sur lequel la population locale fonde son espoir de voir résorber une grande partie du chômage. Il prévoit la création de pas moins de 600 emplois directs sans compter le nombre d’emplois indirects et les activités annexes qui viendront se greffer tout autour.
Messaoud Ahmed