Choix des sites pour les souscripteurs AADL-2013 : l’opération en octobre prochain

Intervenu en plein cœur de l’opération technique, préliminaire à la pré-affectation des logements Aadl aux souscripteurs 2001-2002, le directeur général de l’Aadl, Mohamed-Tarak Belaribi, a fait le point autour de la question lors de son passage, hier, au forum du quotidien national «Liberté». L’état d’avancement de la réalisation du programme initial Aadl qui compte 230 000 logements a atteint, selon Tarak Belaribi, un taux global de 95%, dont 46 400 unités sont en cours de lancement à travers les différentes procédures réglementaires. Parmi ces unités, 39 250 sont en cours de consultation avec les entreprises, alors que 7 150 autres sont au stade d’étude. Pour ce qui est du programme du quinquennal 2015-2019, l’État compte réaliser 400 000 autres logements dans la même formule, dont une grande partie est dotée d’un financement atteignant globalement 80%. Ce qui portera le nombre total à 630 000 unités. D’ailleurs, à la question de savoir si les projets seront affectés par la chute des ressources publiques à l’aune de baisse des prix pétroliers, l’orateur a rappelé l’engagement du président de la République et du ministre du secteur qui ont assuré de la disponibilité des financements et la continuité de réalisation de ce programme, sans qu’il soit touché par les mesures de rationalisation des dépenses décidées par le gouvernement. S’exprimant sur l’opération du choix des sites, lancée sur le site de son Agence et qui demeure en cours, Belaribi a dressé chiffres en main l’état des lieux. En effet, selon lui, depuis le lancement de l’opération du choix du site de logement Aadl-1 jusqu’à aujourd’hui (hier, ndlr), 62 319 souscripteurs à l’échelle nationale ont pu valider leur inscription, et ont pu opter pour le lieu abritant leur futur logis. Ce qui correspond à un taux de 80%, en matière, enregistré durant 13 jours. La wilaya d’Alger qui enregistre une importante demande, quelque 55 289 personnes ont effectué la même opération durant cette période. Rien qu’au premier jour, soit le 5 septembre dernier, 12 434 souscripteurs ont validé leur inscription, et ont pu opter pour le lieu qui abritera leur futur logis, parmi lesquels 10 418 sont issus de la Capitale. Évoquant la question de la gestion du patrimoine immobilier qui laisse à désirer, Tarak Belaribi a révélé que les prochaines cités Aadl seront gérées par des entreprises créées dans le cadre d’un accord qui sera signé en octobre prochain avec l’Ansej. En effet, faisant état d’une gestion anarchique, constatée au niveau des quartiers et cités urbaines, Belaribi a indiqué que pas moins de 50 entreprises chargées de l’entretien des ascenseurs et de la gestion des cages d’escaliers vont être mises en place.

Traitement des recours pour Aadl-1 : il sera finalisé dans les 10 jours qui suivent
Impatients devant l’attente du lancement de l’opération de choix des sites abritant les logements, les souscripteurs de la catégorie Aadl-2 n’ont pas cessé de s’interroger sur leur sort. Justement, l’annonce de cette étape au profit de cette tranche vient d’être confirmée par Tarak Laribi, pour début octobre prochain. Samedi dernier, Abdelmadjid Tebboune a déclaré que l’opération pour les postulants 2001-2002 s’achèvera fin du même mois. C’est ce qu’a réitéré le DG de l’Aadl, en indiquant que l’opération va bon train et qu’à ce titre ni le nombre important des recours introduits par les demandeurs, ni celui inhérent aux problèmes d’accès au site ne se poseront, quant à l’achèvement de l’opération pour les souscripteurs 2001-2002. À ce titre, deux types de recours sont listés. Il y a d’abord ceux traités par le ministère de la tutelle qui concernent les souscripteurs de 2013 et ceux reçus au niveau du siège de l’Aadl, chargé des postulants de 2001-2002, comme l’a précisé Laribi. Ainsi, selon le même responsable, il en reste encore 1 000 recours Aadl-1, et qui seront traités dans les 10 jours qui suivent, a-t-il rassuré. Que cela concerne un complément de dossier ou bien le retrait de l’ordre de versement, toute opération de ce genre est traitée par un bureau ouvert au stade 5-Juillet d’Alger. C’est d’ailleurs en prévision de la finalisation du dossier des premiers souscripteurs qu’il entend enclencher la procédure pour le reste des demandeurs, soit ceux inscrits en 2013. Voilà l’objectif tracé par l’Aadl, selon les termes de son premier responsable. Pour le reste à venir, et pour ce qui est des postulants Aadl-2, dont les recours sont reçus au niveau du ministère de l’Habitat, une commission est mise en place à l’Aadl et qui reçoit à son tour les dossiers pour traitement. Les concernés sont invités, via le site web de l’Agence, sur l’état de leur dossier, a ajouté le même responsable. Abordant la question du certificat négatif imposé à chaque souscripteur, Laribi a rappelé qu’il concerne l’établissement d’une preuve, comme quoi la personne n’est pas titulaire d’un bien immobilier, foncier, ou bien d’une aide l’État. Pour le dernier point, il fera l’objet d’un traitement suivant une procédure de cas par cas. À titre d’exemple, sur 2 000 dossiers traités, 120 ont reçu le document négatif, dont ceux exclus du logement. Non seulement les «fraudeurs» seront éliminés, mais plus que ça, ils seront poursuivis pour fausse déclaration.

Logement LPP : l’opération suit son cours
Pour sa part, Mohamed Belhadi, P-DG de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), a intervenu à la même circonstance pour exposer la situation du programme LPP (logements promotionnels publics). Comme l’a rappelé ce responsable, cette formule d’habitat est destinée aux catégories de citoyens dont le salaire mensuel est supérieur à 24 000 DA, et varie de 6 à 12 fois le SNMG (Salaire national minimum garanti), a-t-il fait savoir d’emblée. Depuis le lancement de l’opération de souscription aux postulants au programme LPP en 2013, l’ENPI a accepté 49 705 dossiers, dont 48 827 ordres de versement de la première tranche leur ont été remis, parmi lesquels 32 987 ont déjà effectué leur permis. Le même responsable a avancé le lancement de quelque 16 500 logements LPP pour la seule wilaya d’Alger, à ce jour, alors qu’il annonce que l’opération de choix des sites pour les concernés sera lancée en octobre prochain, a-t-il révélé. Pour cette wilaya, elle a pris la part du lion là aussi concernant ce programme, puisqu’un nombre important de demandeurs de logements a été enregistré. Pour ce qui est du prix du logement LPP, le même responsable a indiqué que le tarif du mètre carré varie entre 80 000 et 82 000 DA. En précisant que ce programme est «purement commercial», Belhadi a précisé que l’entreprise qu’il préside répond seulement aux demandes solvables. D’ailleurs, sur 150 000 unités prévues à réaliser dans le cadre de l’accord du ministère de l’Habitat avec le CPA (Crédit populaire algérien), seul 38 500 demandes ont été reçues au niveau de l’ENPI.
Farid Guellil

4 commentaires

  1. inchaallah on finira avec aadl 2001 je suis parmie eux,sa a trop durée rabi ikoun fel oun oui koun maana ala had essbar atouil fin du calvaire de l’aadl inchaalah hadel am biidni allah

  2. Fixez nous une date pourcentage choix du cité pour les souscripteurs alu 2013

  3. Bonjour/Bonsoir

    Je suis l’un des souscripteurs 2013, acquité avec la première tranche (270000 DA), quand au choix du site à chaque fois que j’introduit mon numéro et mot de passe le message dossier non traités apparie plus rappidement que la touche return??????? rabi yjib el khir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>