Célébration du 24-février : Bouteflika insiste sur la stabilité

À l’occasion de la commémoration du 24 février 1971 correspondant au 44e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message solennel aux travailleurs et travailleuses algériens. Dans son message, le Président a mis en exergue la commémoration de deux glorieuses dates, à savoir le 24 février 1956 et le 24 février 1971.
Il tenait à célébrer cette commémoration avec l’UGTA, ses dirigeants et l’ensemble des travailleuses et travailleurs des hydrocarbures et ceux des autres activités de notre pays. Le souvenir de ces deux grands moments figure en bonne place parmi les jalons du combat libérateur et du processus d’affirmation de la souveraineté nationale. Dans son message, il a rappelé aussi le 59ème anniversaire de la naissance d’un mouvement syndical authentiquement algérien. Ce mouvement est le fruit d’une longue maturation, dans le sillage du Mouvement national pour l’indépendance, de la conscience politique et sociale des travailleuses et travailleurs algériens. Face à l’oppression politique et à l’exploitation économique du système colonial, cette conscience s’est pleinement affirmée au cours de la lutte pour le recouvrement de l’indépendance de notre pays. Cette nationalisation a exprimé l’exercice légitime d’une souveraineté nationale retrouvée grâce aux sacrifices de notre peuple et à l’engagement héroïque de ses couches laborieuses. Il a rappelé que la célébration du 24 février intervient quelques semaines après la tenue, en janvier 2015, du 12ème congrès de l’UGTA. Dans son message, le Président s’est référé au bilan de la nationalisation des hydrocarbures. En ce 44ème anniversaire, nous ne pouvons qu’admettre qu’il est largement positif; plus de 430 découvertes de pétrole et de gaz ont été, depuis, réalisées, dont près des deux tiers par notre compagnie nationale. La production nationale d’hydrocarbures a plus que triplé. En matière de gaz naturel, il a parlé du développement de la liquéfaction à grande échelle qui a permis de porter la capacité nationale à 25 fois celle de 1971. Parallèlement, il a fait aussi allusion aux grands projets de gazoducs transcontinentaux qui ont été réalisés. De même, il a évoqué les capacités modernes d’exportation significative en rappelant que notre pays dispose aujourd’hui des moyens lui permettant de conforter sa capacité de desservir de multiples marchés à travers le monde. En outre, il a cité la priorité accordée à l’approvisionnement du marché national, pour les besoins des citoyens et ceux de l’industrie. Il a déclaré dans son message que le gouvernement a été instruit de prendre les mesures requises, pour en atténuer les effets, d’abord sur le processus de développement en cours et la croissance, et de réduire autant que possible les impacts sur les citoyens, notamment les couches sociales les plus exposées.
Les secteurs de l’industrie, de la pétrochimie, de l’agriculture, du tourisme et des nouvelles technologies de l’information et de la communication doivent, dans ce contexte, être dynamisés. Aussi, le gouvernement poursuivra la mise en œuvre de la politique de promotion de l’emploi, notamment en direction des jeunes, à travers le maintien et le renforcement des dispositifs de promotion de l’emploi salarié et des dispositifs publics d’appui à la création d’activités. Les programmes de réalisation de logements, toutes formules confondues, seront poursuivis à l’effet de permettre aux citoyens, notamment aux plus défavorisés, d’accéder à un logement et à des conditions de vie décentes et dignes. D’autre part, le Président a rappelé que le pays doit redoubler de vigilance pour contrer toute menace d’où qu’elle vienne, notamment par la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé et la défense de notre économie nationale contre toute les formes de prédation et d’atteinte criminelles. Dans son message, le Président a rappelé quel ‘Algérie a été éprouvée par des crises et confrontée à des défis qui ont failli avoir raison des fondements même de l’État, n’étaient la vigilance et la cohésion de son peuple ainsi que sa mansuétude et son indulgence, quand il l’a fallu, pour sauvegarder l’unité de son peuple et garantir sa sécurité et sa prospérité. Grâce à cette vigilance sous-tendue par un génie vif et un esprit fécond, l’Algérie a su surmonter les malheurs et les épreuves et en faire un capital d’expérience d’avant-garde. Dans ce contexte, il a affirmé que cette paix et cette stabilité, qui se nourrissent des efforts de chaque citoyen, ont constitué le ciment qui a permis de raffermir et de consolider l’unité de la Nation dans le cadre de la réconciliation nationale. Aussi, le Président a exhorter chaque citoyenne et citoyen, chaque travailleuse et travailleur, à œuvrer à la préservation de la paix retrouvée et chèrement acquise sans laquelle aucun développement n’est possible.
Lazreg Aounallah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>