ALG-MEX Bennacer

Cela s’est passé en marge du match amical entre les sélections des deux pays : Les fédérations d’Algérie et du Mexique lancent un processus de collaboration

La deuxième confrontation dans l’histoire des sélections algérienne et mexicaine soldée par un nul (2-2) aura été une occasion pour les fédérations de football des deux pays pour lancer un processus de collaboration visant à développer la discipline aussi bien en Algérie qu’au Mexique.

à ce propos, le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi et son homologue du Mexique, Yon de Luisa, ont discuté, en marge de la rencontre des deux sélections, mardi dernier à La Haye, aux Pays-Bas, d’un éventuel échange de joueurs et de connaissances liées au sport-roi dans les deux pays.
«Le président de la Fédération algérienne proposera au président de la Fédération mexicaine qu’il y ait un échange de footballeurs et de connaissances pour renforcer les relations entre les deux pays. Un cours sera mis en avant, afin que les membres de l’organisation mexicaine viennent en Algérie et que leurs homologues mexicains fassent de même en programmant des visites de travail à Alger », a révélé une source proche du dossier.
A travers ce projet, le président de la Fédération algérienne veut créer et consolider les liens avec le Mexique et aussi relever le défi de la promotion du football chez les jeunes.
Les deux pays ne se sont rencontrés sur les pelouses que deux fois dans l’histoire. La première le 7 décembre 1985, soldée par une victoire des Mexicains (2-0). À l’époque, les deux équipes préparaient la Coupe du monde jouée l’année suivante au Mexique. Quant à la seconde fois, c’est-à-dire mardi dernier, les Verts, version Djamel Belmadi, ont failli prendre la revanche de leurs aînés, après avoir mené au score jusqu’aux dernières minutes de la rencontre, avant qu’ils ne concèdent le but d’égalisation.
Mais ce nul, par lequel les protégés de Belmadi ont préservé une invincibilité qui dure depuis 20 matchs, n’enlève rien au mérite des Algériens qui ont joué en infériorité numérique pendant presque toute la deuxième période après l’expulsion de Guedioura.
Les propos de l’entraîneur argentin du ‘’Tri’’, Tata Martino, à l’issue de la rencontre attestent, si besoin est, des gros progrès réalisés par les Verts au cours de ces deux dernières années, soit depuis l’arrivée de Belmadi à la barre technique en août 2018 en remplacement de Rabah Madjer. Ces progrès se sont d’ailleurs traduits par un titre africain remporté haut la main lors de l’été de 2019 en Egypte.
Hakim S.