Ce soir à Blida (20h30), Algérie-Cameroun : L’heure de vérité sonne pour les Verts

La sélection algérienne entame ce soir son aventure dans les éliminatoires du Mondial-2018 avec comme objectif d’être présent pour la troisième fois de rang dans le rendez-vous footballistique planétaire.
La mission cette fois-ci ne sera pas simple, vu que l’équipe nationale a hérité du groupe de la mort, composé du Cameroun, du Nigeria et de la Zambie. Les deux premiers nommés nourrissent la même ambition, eux qui étaient également présents lors des deux précédentes phases finales du Mondial.
Et pour une entrée en lice, les Algériens auront l’avantage d’accueillir les Lions indomptables, un antagoniste qui ne leur a jamais réussi lors des cinq matchs officiels ayant opposé les deux formations par le passé. Voilà qui renseigne de la difficulté de la mission qui attend encore les coéquipiers de Feghouli, avides ce soir de prendre leur revanche sur le sort en mettant une fin au signe indien. Le fait que la partie ait lieu sur le sol algérien, oblige les Verts à se surpasser pour s’offrir les trois points de la victoire, car aucune erreur n’est permise dans cette entame des qualifications et surtout à domicile.
Dans le camp algérien, l’on est d’ailleurs conscients de l’importance des rencontres disputées à at-home dans la course à la qualification au Mondial-2018. L’expérience a d’ailleurs montré que remporter tous les matchs à domicile est synonyme tout simplement d’un pas géant vers la phase finale du grand rendez-vous footballistique planétaire. C’est ce qui explique du reste la grande détermination des poulains de Milovan Rajevac de ne laisser filer aucune unité sur les terres algériennes à l’occasion des éliminatoires du Mondial-2018, à commencer par cette confrontation contre le Cameroun.
Les coéquipiers de Brahimi s’inspirent dans ce registre du parcours réalisé par les Fennecs au cours des qualifications des deux précédentes éditions. L’ancien coach national, Rabah Saâdane, avait d’ailleurs totalement raison lorsqu’il avait tablé sur les neuf points en jeu à domicile pour se qualifier au Mondial-2010.

Faire le plein à domicile
à l’époque, l’équipe nationale courrait derrière une première participation dans une Coupe du monde après 24 ans d’absence. L’effectif dont disposait le ‘’Cheikh’’ était tout juste moyen, mais sa détermination était telle que les camarades de Karim Ziani s’étaient donnés le mot de faire carton plein à domicile, tout en allant grignoter quelques points en déplacement. Un pari totalement réussi, et c’est ce même scénario qui va se reproduire pendant les éliminatoires du Mondial suivant, cette fois-ci sous la houlette du Bosnien, Vahid Halilhodzic.
Il faut dire que le fait de n’avoir jamais concédé la moindre défaite au stade de Blida constitue un ascendant psychologique pour l’équipe nationale, version Rajevac. Le stade de Tchaker étant devenu une citadelle infranchissable qui a souri bien aux Algériens lors des deux précédentes phases éliminatoires du Mondial. Même les joueurs des Verts qui vivent pour la première fois cette campagne des qualifications en sont conscients. «Il est clair que pour augmenter nos chances de qualification pour le Mondial, nous sommes dans l’obligation de remporter tous nos matchs à domicile, à commencer par celui de dimanche face au Camerounais», explique Rachid Ghezzal, qui nourrit l’ambition de vivre son premier Mondial dès la prochaine édition de 2018 en Russie.
Hakim S.