carte Edahabia

CARTE EDAHABIA : Utilisable dès le 5 janvier sur le réseau bancaire

à partir du 5 janvier 2020, les clients d’Algérie poste détenteurs de la Carte Edahabia peuvent effectuer des opérations et autres services financiers à partir des Distributeurs automatiques de billets (DAB). Autrement dit, cette carte sera utilisable sur le réseau interbancaire accessible aux clients des banques nationales.
La carte électronique Edahabia qui, jusqu’ici n’est utilisable que sur le réseau postal, sera interopérable avec le réseau bancaire, à partir du 5 janvier prochain. Ainsi, les clients d’Algérie Poste, détenteurs de cartes CIB et « Edahabia » pourront, dès cette date, accéder aux mêmes services monétiques offerts sur le réseau monétique des banques en plus de celui d’Algérie Poste. C’est ce qu’a annoncé, hier dans un communiqué, le Groupement d’Intérêt Economique (GIE) Monétique, organe de régulation de la monétique en Algérie. Cette interopérabilité a été rendue possible grâce à une convention signée entre la Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique (SATIM) et Algérie Poste, sous la conduite du GIE Monétique. Selon la même source, «la concrétisation de cette convention a été concrétisée après la finalisation d’une multitude de tests de sécurité et de performance entre les plateformes monétiques de la SATIM et d’Algérie Poste».
Désormais, tous les clients détenteurs de cartes bancaires CIB ou Edahabia pourront «non seulement retirer leur argent sur les Distributeurs Automatiques de Billets et les Guichets Automatiques de Banques du réseau postal ou bancaire, mais aussi et surtout, effectuer des paiements avec leurs cartes respectives, sans distinction, chez tous les commerçants dotés de Terminaux de Paiement Electronique, affiliés indifféremment aux banques ou à Algérie Poste,» indique le communiqué du GIE. L’entrée en vigueur de cette disposition consacra « une étape importante dans le développement de la monétique en Algérie », selon la même source. «L’année 2020 s’annonce prometteuse avec cette bonne nouvelle que les citoyens algériens accueilleront, à coup sûr, avec la plus grande satisfaction», se réjouit le GIE, précisant que cette démarche intervient grâce «au niveau non négligeable de maîtrise atteint par les personnels de ces institutions, qui ont pu accéder à des performances, tant en compétences humaines que technologiques, conformes aux normes et standards internationaux».
Mohamed Amrouni