Lula

Brésil : Lula préfère annuler une nouvelle demande de libération

Les avocats de l’ancien président brésilien Luiz Inacio «Lula» da Silva, incarcéré depuis avril pour corruption, ont retiré lundi une demande de libération transmise au Tribunal suprême par crainte que Lula soit éventuellement déclaré inéligible, a dit un membre du Parti des travailleurs (PT).

Malgré sa condamnation en appel à 12 ans d’emprisonnement pour corruption et son incarcération début avril, Lula a été officiellement désigné samedi par le PT comme candidat à l’élection présidentielle d’octobre et est en tête des intentions de vote pour le scrutin. Lula, qui considère sa condamnation comme une persécution politique, a dénoncé une menace contre la démocratie et «un jeu de cartes truqué», comme il l’a dit dans une lettre adressée à ses sympathisants. Afin de focaliser le plus longtemps possible l’attention sur le cas personnel de Lula et d’engranger davantage d’intentions de vote, la candidature de Lula sera déposée juste avant la date limite, fixée au 15 août par la commission électorale.
En vertu d’une loi baptisée «Ficha Limpa» (casier vierge), les candidats ayant été condamnés en appel pour corruption sont exclus du scrutin présidentiel et la plus haute juridiction électorale devrait ainsi invalider la candidature de Lula. Fernando Haddad a déclaré que Lula avait demandé à annuler la requête de libération transmise au Tribunal suprême pour ne pas risquer que ce dernier se prononce aussi sur son éligibilité avant que la commission électorale ne prenne sa décision. Une initiative du Tribunal suprême constituerait pour Lula le moyen le plus rapide d’être libéré. «Il y a eu une requête pour sa libération, mais il a semblé que cette demande allait être utilisée pour juger de son éligibilité pour l’élection», a dit aux journalistes l’ancien maire de Sao Paulo, qui a été désigné par le PT comme alternative si la candidature de Lula n’était pas acceptée. «Lula a toujours dit qu’il ne troquerait pas sa dignité contre la liberté», a-t-il ajouté. Haddad, avocat de profession, a été ajouté à l’équipe de défense de Lula afin de pouvoir rendre visite régulièrement en prison à l’ancien chef d’Etat.