bem

BEM : Dernière ligne droite aujourd’hui

Entamées lundi, les épreuves du Brevet de l’enseignement moyen (BEM) prennent fin aujourd’hui. Si au premier jour un taux record d’absents a été constaté parmi les candidats, la seconde journée a été quant à elle marquée par un nombre important de retardataires. Beaucoup de candidats n’ont, en effet, pas pu rejoindre leur centre à l’heure durant la matinée, en raison des fortes pluies qui se sont abattues à travers plusieurs wilayas et ayant provoqué des inondations et des embouteillages monstres, notamment dans la capitale. L’arrêt de la circulation routière et l’inaccessibilité de plusieurs axes routiers, en raison justement des intempéries, a fait que même certains encadreurs, enseignants chargés de la surveillance, ainsi que des administrateurs soient pénalisés. Il est à préciser, par ailleurs, que les matières programmées pour la journée d’hier étaient les mathématiques de 8h30 à 10h30 et l’anglais de 11h à 12h30. Les candidats ont concouru l’épreuve d’histoire-géographie durant la période de l’après-midi. Aujourd’hui, les candidats passeront l’épreuve de français de 8h30h à 10h30, suivie des sciences naturelles de 11h à 12h30. La langue tamazight est programmée durant l’après-midi de 14h30 à 16h. À rappeler que le BEM session 2020 est facultatif dans le sens ou pour les élèves scolarisés il n’est plus un diplôme nécessaire pour le passage en classe supérieure. ce passage se faisant en calculant la moyenne des deux premiers trimestres, laquelle doit être égale ou supérieure à 9 sur 20. Toutefois, les élèves n’ayant pas atteint la moyenne de 9 sur 20 ont la possibilité de passer les épreuves dont la note sera prise en compte pour leur passage. Pour les candidats non scolarisés, le diplôme du BEM leur est nécessaire comme unique voie d’accès à formation professionnelle. Il est à relever, d’autre part, que comme cette session intervient dans un contexte sanitaire difficile, il a été mis en place un protocole permettant aux candidats, surveillants, encadreurs et administration de travailler dans de bonnes conditions. Il s’agit du port de masque, la distanciation physique et la prise de température à l’entrée de chaque établissement des encadreurs et des élèves, mais aussi du personnel, outre l’organisation de la circulation au sein des établissements éducatifs.  Il a été procédé également à la pose d’affiches appelant au port du masque, le respect de la distanciation physique au niveau des centres d’examen.
Ania Nait Chalal