Auteur d’un troisième but en 4 jours : Mehdi Abeid enclenche sa résurrection

Lundi passé, le Panathinaikos, troisième du championnat grec, s’était distingué en battant Panatolikos (4-2) lors de la dernière rencontre de la 16e journée de Super League. Une rencontre où s’est illustré Mehdi Abeid, élu homme du match.
L’International algérien a marqué le premier et le dernier but de son équipe. En effet, il a égalisé pour le Pana à la 6e minute sur un tir puissant du droit de l’extérieur de la surface. Il revient en fin du match, dans les arrêts de jeu, pour clore la marque d’un plat du pied sur un centre de la droite. Il semble bien que ce doublé a libéré complètement le milieu de terrain de 23 ans et lui a permis de retrouver une confiance qu’il a perdu la saison passée lorsqu’il était retourné à Newcastle après l’expiration de son prêt à Panathinaikos.
La preuve, Abeid à de nouveau frappé. Cette fois en Coupe en inscrivant un but égalisateur pour une victoire 2-1 à l’extérieur.
Pour ce tour aller Le Pana se déplaçait Ioannina pour y défier le club local du PAS Giannina, à la 74e, alors que son club est mené depuis la 57e minute, Mehdi Abeid reprend un ballon repoussé par le gardien après un tir puissant de Petric. Trois minutes plus tard le même Petric double la mise pour permettre au club d’Athènes de prendre l’avantage avant un match retour à domicile dans une semaine.
Il s’agit de la quatrième réalisation du joueur cette saison, par laquelle il confirme tout simplement son retour au devant de la scène. En effet, après une année difficile en Angleterre, son club a consenti à le libérer, cette fois définitivement, au profit de Panathinaikos, un club au sein duquel avait réussi un très bon exercice 2013-2014 en parvenant à signer pas moins de 9 buts.
Mais pour son retour, le milieu de terrain algérien avait trouvé des difficultés énormes pour retrouver le niveau qui était le sien avant son come back en Angleterre. Cette situation a duré pendant toute la première partie de la saison. Tout cela s’est répercuté sur le rendement du joueur en équipe nationale où il n’a pas profité du départ à la retraite de Medhi Lacen, la blessure de Nabil Bentaleb et la baisse de forme de Saphir Taider, pour s’imposer en titulaire à part entière. D’ailleurs, la prestation du joueur en Tanzanie, en novembre dernier en match comptant pour les éliminatoires du Mondial-2018, n’a pas joué en sa faveur obligeant l’entraîneur national à le reléguer sur le banc à l’occasion du match retour.
Est –ce alors la résurrection de l’ancien capitaine de la sélection olympique de 2011 ? tout porte à croire à cela, tant que le joueur a démarré en trombe cette nouvelle année 2016, et ce, au grand bonheur de l’entraîneur national qui avait nourri de sérieux soucis sur l’état de forme de ses joueurs de l’entre jeu, dont Abeid.
Hakim S.