Articles de presse écrits par des militaires à la retraite : La très âpre riposte du MDN

Dans un communiqué publié sur le site du MDN, ce dernier a adressé une très rugueuse mise au point aux écrits de presse de certains militaires à la retraite et autres, considérant que ce genre d’écrits qui «préjugent des prises de positions de l’ANP» à l’approche de l’échéance présidentielle sont carrément malvenues :

«À l’approche de l’échéance électorale présidentielle, certains individus, mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises, tentent et par tous les moyens, notamment les médias, de préjuger des prises de positions de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles et s’arrogent, même, le droit de parler en son nom».
Le comuniqué du MDN justifie le caractère préjudiciable de ces écrits de presse en ce moment : «En agissant ainsi, ces individus aigris et sans envergure, qui ne lésinent pas sur l’emploi des moyens les plus déloyaux, visent sans succès à influencer l’opinion publique et de s’affubler de la crédibilité qui leur fait énormément défaut. N’ayant pas trouvé d’échos à leurs interventions écrites récurrentes, diffusées dans les médias, ces derniers qui se sont improvisés pour la circonstance, en experts pluridisciplinaires, ont été, a priori, instruits de s’adresser au Haut Commandement de l’Armée nationale populaire, comme ultime recours. «Ce faisant, ils oublient que les principes immuables qui ont, de tout temps, guidé l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de Libération nationale, font d’elle une institution au service du seul peuple algérien, lequel voit en elle ce rempart inébranlable qui protège l’Algérie contre tous les dangers et lui assure la sérénité et la quiétude. Le MDN regrette pareilles initiatives, toutes nuisibles, attribuées à «certains militaires à la retraite qui, après avoir servi longtemps dans les rangs de l’Armée nationale populaire, rejoignent des cercles occultes et ce, dans le seul but d’assouvir des ambitions personnelles démesurées, qu’ils n’ont pu réaliser à l’intérieur de l’Institution. «Pour parvenir à leur fin, ces gens-là, qui ont fait abstraction de toute considération à l’obligation de réserve à laquelle ils sont astreints, en vertu de la loi n°16-05 du 03 août 2016 et sous peine de laquelle ils peuvent être poursuivis en justice, s’essayent à la politique, avec comme seul attribut l’esprit revanchard et se permettent, sans respect de toute forme d’éthique et de déontologie, de s’ériger en donneurs de leçons. Cette longue récrimination va encore plus loin : «Perdant le sens de la mesure, ces individus s’accordent une vocation et une dimension qui ne sont pas les leurs, et se lancent, sans aucun scrupule, ,dans des affabulations débridées, découlant d’un narcissisme maladif, qui les pousse jusqu’à prétendre bien connaître le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire, pour prévoir sa position vis-à-vis des élections présidentielles ; grave dérive qui dénote d’un seuil inquiétant d’inconscience que seule l’ambition aveugle peut provoquer. À ce propos, l’Armée nationale populaire, faut-il le noter, dont la démarche est dictée par son caractère éminemment légaliste et républicain, respectueux de l’ordre constitutionnel, n’a pas de leçons à recevoir d’individus qui n’existent que par les cercles qui les commanditent.
«L’incohérence du discours développé par ces derniers, notamment concernant la question lancinante d’accorder la chance aux jeunes pour assumer des responsabilités au sommet de l’État, qui leurs est, vraisemblablement, dicté par leurs mentors, trahit leurs véritables intentions et leur approche maladroite, en ce sens que cette question n’a absolument pas lieu d’être posée et, pour cause, la quasi-totalité des hautes fonctions de l’État sont occupées à l’heure actuelle par des cadres, issus de la période post-indépendance. Le MDN précise que les missions constitutionnelles de l’Armée nationale populaire sont connues, et sont au contraire de ce que « ces individus demandent publiquement au vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, à prendre ses responsabilités pour, selon eux, consolider les acquis démocratiques, dans un discours à la fois alarmiste et malintentionné». De ce fait, «il ressort, malheureusement, de l’acharnement de ces individus contre l’Institution qui les a vus grandir, aux sens propre et figuré, que leur démarche, qui ne saurait être individuelle tant les arguments qui la sous-tendent sont fallacieux et semblent obéir à une machination fomentée par des cercles occultes». Le très âpre communiqué du MDN renseigne sur le degré des préjudices causés par les interventions et les écrits de ces anciens militaires. Le dernier écrit en date connu a été le fait du général à la retraire Ali Ghediri, auquel le MDN semble dénier tout droit de parler en son nom.
I. M. A.

LA RÉACTION rapide DU FLN : «L’Armée est dans son droit de répondre»
C’est la première réaction d’une formation politique et pas des moindres, sur le communiqué émis hier, par le ministère de la Défense nationale, et dans lequel l’institution sécuritaire a mis en garde les militaires à la retraite sur le non-respect de l’obligation de réserve à laquelle ils sont astreints. Le FLN, puisque c’est du parti de la majorité qu’il s’git, estime que l’Armée nationale populaire est dans son plein droit de répondre aux anciens militaires lorsqu’elle juge que propos tenus portent atteinte à la sécurité du pays. «L’Armée nationale populaire est dans son plein droit de répondre. Vous connaissez la réaction de l’ANP, lorsqu’elle répond c’est qu’il s’agit surtout de la sécurité du pays», a réagi hier Mouad Bouchareb, coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, lors d’une rencontre au siège du parti à Alger, consacrée aux résultats des élections sénatoriales où la formation de la majorité sort vainqueur avec 29 sièges. C’est d’autant plus qu’elle est brève et concise que la déclaration laconique de l’actuel président de l’APN dissimule un message adressé à tous ceux qui tentent d’implique