Arrestation

Arrestation de 2 251 personnes durant les cinq derniers mois de 2019

Au total, 2 251 personnes faisant l’objet de mandats de justice ont été arrêtées durant les cinq derniers mois de l’année en cours à travers le territoire national, a indiqué mardi la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que ces actions s’inscrivent dans le cadre de sa « nouvelle approche de réduction du potentiel criminel ». « En plus de son action continue de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, la Sûreté nationale a inscrit dans le cadre de sa nouvelle approche de réduction du potentiel criminel, la traque des auteurs d’infractions à la loi, objets de mandats de justice. Cette approche qui s’appuie sur l’engagement permanent de l’ensemble des services de police a pour but la diminution du taux de la criminalité et le renforcement du sentiment de sécurité chez le citoyen », a affirmé la DGSN. Elle a indiqué que durant les cinq derniers mois de 2019, 2251 individus ont été arrêtés « en vertu de mandats d’arrêt décernés par les juridictions nationales ». Parmi les individus arrêtés: « 391 personnes recherchées pour trafic et commercialisation illicites de stupéfiants et de substances psychotropes, 339 recherchées pour vols, 240 recherchées pour association de malfaiteurs. 7 personnes recherchées pour homicides volontaires, 37 recherchées pour tentatives d’homicide. 33 personnes recherchées pour des affaires de contrebande. 55 recherchées pour des affaires de faux et usage de faux. Alors que 123 autres personnes étaient recherchées pour escroquerie, 123 recherchées pour émission de chèques sans provision, 135 autres recherchées pour coups et blessures volontaires, ainsi 768 personnes recherchées pour divers autres motifs tel que la fraude fiscale, l’abus de confiance et l’atteinte à l’économie nationale ».

Le directeur des œuvres universitaires de Béchar placé en détention préventive
Le directeur de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU) de Béchar a été placé mardi, en détention provisoire par la justice pour plusieurs chefs d’accusation dont la « négligence manifeste menant à une perte de fonds publics », a-t-on appris mercredi, de la cellule de communication et d’orientation de la sûreté de wilaya. Parmi les autres griefs retenus contre le responsable de l’ONOU, « la détention de produits alimentaires pour consommation humaine ou agricoles sachant qu’elles est toxique et impropre à la consommation ». Le responsable du magasin de la cité universitaire (filles) du 8 mai 1945 et le responsable des cuisines de la même résidence, impliqués eux aussi dans cette affaire, ont été pour le premier placé aussi en détention préventive et pour le second mis sous contrôle judiciaire par le magistrat instructeur, a-t-on précisé. Cette affaire, diligentée par la brigade économique et financière de la police judiciaire (PJ) de la sûreté de wilaya de Béchar, remonte au mois de mai où il a été découvert une quantité de 1,5 tonne de viande rouge impropre à la consommation par des agents d’une brigade de contrôle et de répression de la fraude de la direction locale du commerce et des prix (DCP), destinée à la consommation des étudiantes résidentes de la cité universitaire, a-t-on signalé. La prise en charge de l’enquête judiciaire par les policiers de la même brigade économique et financière de la PJ a permis l’arrestation des accusés dans cette affaire, tout en évitant une éventuelle intoxication alimentaire et ses répercussions sur la santé des étudiantes, a-t-on souligné. Le directeur local de l’ONOU a été aussi responsable de la cité universitaire précitée, d’une capacité de 1 500 lits, a-t-on fait savoir.

Ecrans de smartphones : Japon Display va supprimer 1 200 emplois au Japon
Le fabricant japonais d’écrans pour smartphones Japan Display, un temps numéro un du secteur, a annoncé mercredi, la suppression de 1 200 emplois au Japon en raison d’un contexte rendu difficile par la puissance des rivaux chinois et le contexte commercial tendu entre Pékin et Washington. Le groupe lance un appel à départs auprès de son personnel dans l’archipel. Il va interrompre pendant deux à trois mois une chaîne de production d’écrans de smartphones et réduire les lignes dédiées à ces modèles à cristaux liquides (LCD), tout en tentant de renforcer par ailleurs la fabrication d’écrans pour d’autres applications (automobile, notamment). «Quelques dizaines» de postes de filiales commerciales à l’étranger seront aussi supprimés, a précisé le groupe. «La dureté de l’environnement dans lequel nous évoluons augmente, du fait de la guerre des prix découlant du rapide rattrapage technologique des géants chinois et de l’extension de leur capacité de production, ainsi qu’en raison du différend commercial sino-américain», explique Japan Display dans un bref communiqué. «Il est nécessaire de faire des économies», insiste le groupe qui n’en est pas à sa première restructuration, alors que le marché des smartphones n’est pas en pleine forme: les ventes de ces téléphones mobiles multimédias ont reculé de 2,7% dans le monde au 1er trimestre sur un an, selon les données du cabinet Gartner. Lors de sa création en 2012 via la fusion poussée par l’État des divisions d’écrans de petites et moyennes tailles de Sony, Hitachi et Toshiba, Japan Display devait devenir le «géant des écrans du pays du Soleil Levant», un pari raté en raison d’une concurrence de plus en plus vive et d’erreurs stratégiques. Japan Display a tout misé sur les écrans à cristaux liquides et tardé à investir dans la technologie des modèles organiques électroluminescents (Oled). Il est forcé désormais d’assainir ses activités et finances pour répondre également aux attentes de ses nouveaux investisseurs.
Le groupe a en effet annoncé en avril un partenariat industriel avec un consortium taïwano-chinois assorti d’une injection de fonds pour tenter de survivre dans un secteur où il est à la traîne. Dans le cadre de ce plan, Suwa Investment Holdings, TPK Holdings, Harvest Tech Investment Management et Cosgrove Global Limited arrivent au capital de la firme nippone qui avait été créée et entretenue par un fonds semi-public japonais, l’INCJ, lequel va perdre son statut de premier actionnaire.

Des scientifiques découvrent un nouveau traitement potentiel contre le rhume en Belgique
Une recherche internationale, supervisée par l’université belge KU Leuven, a permis la découverte d’un nouveau traitement potentiel pour lutter contre les virus du rhume. Les auteurs de l’étude, réalisée en collaboration avec l’Université d’Helsinki et du Birla Institute of Technology en Inde, affirment avoir enregistré des avancées significatives dans la lutte contre ce type de virus, mais des recherches complémentaires seront encore nécessaires pour arriver à un médicament. Les personnes souffrant d’asthme ou de maladie pulmonaire chronique pourraient être, selon eux, les premières à bénéficier de ce puissant médicament antiviral, étant donné qu’un simple rhume peut avoir de graves conséquences sur leur santé. « Lorsque le virus pénètre dans l’organisme par les voies respiratoires, il tente de s’introduire dans les cellules de la muqueuse nasale, avant de se multiplier et de provoquer des symptômes. Pour pénétrer dans les cellules, le virus mute légèrement », a expliqué le professeur louvaniste Johan Neyts (Laboratorium Virologie en Chemotherapie) qui a dirigé cette recherche.
L’équipe de recherche affirme avoir découvert un médicament potentiel qui empêche cette mutation cruciale, en montrant que cet inhibiteur de virus peut agir dans une cavité jusque-là inconnue.

13e édition du concours Média Star de Ooredoo
La période de dépôt des candidatures prolongée jusqu’au Jeudi 20 juin 2019
Suite à la demande de nombreux journalistes et professionnels des médias n’ayant pu terminer ou déposer leurs travaux dans les délais impartis et après approbation du jury, Ooredoo annonce le prolongement de la période de dépôt des travaux journalistiques de la 13e édition du concours Média Star au Jeudi 20 juin 2019. Les travaux éligibles au concours, dans les langues arabe, tamazight, française et anglaise, sont ceux ayant été publiés et diffusés dans les médias algériens entre le 13 juillet 2018 et le 20 juin 2019 (inclus). La 13e édition du Media Star récompense les travaux dédiés aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et à l’Économie numérique dans toutes ses dimensions et applications.
Les prix récompenseront les meilleurs travaux dans les catégories:
• Presse écrite généraliste et spécialisée.
• Illustration de presse (dessin, caricature, photo).
• Médias électroniques.
• Programmes radiophoniques.
• Programmes télévisuels.
Les travaux journalistiques sont évalués par un jury indépendant composé d’universitaires et de professionnels des médias et des TIC lequel sélectionnera les meilleures œuvres qui seront récompensées lors de cette édition 2019. Ainsi, les journalistes souhaitant participer à ce concours, doivent déposer leurs dossiers de candidatures au plus tard le jeudi 20 juin 2019 à 17h, à l’attention du Président du Jury Media Star 2019, aux adresses suivantes :
• Siège Central : Ooredoo, 66, Route de Ouled Fayet, Chéraga, Alger.
• Région Ouest : Direction régionale Ooredoo : Coopérative Ibn Sina ilot n°137- Point du Jour, Oran.
• Région Est : Direction régionale Ooredoo, Zone industrielle Palma, Constantine.
Les candidats exerçant en dehors des wilayas d’Alger, d’Oran et de Constantine peuvent déposer leurs travaux au niveau des Espaces Ooredoo. Le règlement du concours, le formulaire de candidature, en arabe et en français, ainsi que toutes les informations relatives au concours sont disponibles pour téléchargement sur le site web de Ooredoo (www.ooredoo.dz), rubrique Media Star. Pour toute information complémentaire concernant ce concours, les journalistes peuvent contacter le Département des Relations Publiques et Médias via l’adresse électronique : rpubliques@ooredoo.dz