Les Verts

Après leur élimination prématurée dans la CAN : Les Verts passent à côté d’exploits individuels et collectifs

On ne le dira jamais assez : la participation algérienne dans la CAN qui se poursuit au Cameroun était un échec total à tous les niveaux, contrastant complètement avec les pronostics émis avant le début de la messe footballistique continentale. Lesquels pronostics avaient donné l’Algérie favorite pour conserver son titre décroché lors de la précédente CAN en 2019 en égypte, en plus de sa bonne marche qui lui a permis de rester invaincue pendant 35 matchs.
Outre le fait d’avoir échoué à défendre leur titre, les coéquipiers de Raïs M’bolhi ont également laissé passer une belle opportunité pour réaliser des statistiques intéressantes aussi bien sur le plan individuel que collectif.
En effet, de nombreux observateurs et spécialistes ont comparé le rendement des Verts au cours des trois dernières années et leur esprit de groupe à celui de l’équipe nationale égyptienne auteur de trois titres consécutifs en Coupe d’Afrique (2006/2008/2010), mais les « Verts » n’ont pas pu imiter les Pharaons et remporter leur deuxième trophée continental de rang qui allait leur permettre d’égaler le nombre de fois où le Nigeria a remporté cette même coupe à savoir à trois reprises.
L’autre prouesse gâchée à l’occasion de cette CAN concerne le capitaine algérien, Riyad Mahrez. Le joueur de Manchester City avait besoin d’un seul but pour devenir le meilleur buteur historique des « Verts » dans les phases finales de la Coupe d’Afrique, puisqu’il partage actuellement la tête avec l’ancienne star Lakhdar Belloumi avec 6 buts chacun. Mahrez a pourtant eu l’occasion d’être seul en tête, mais il a raté un penalty contre l’équipe nationale de la Côte d’Ivoire lors du dernier match de la sélection algérienne dans la CAN.
La Coupe d’Afrique des nations a été également l’occasion pour le sélectionneur national Djamel Belmadi d’être l’un des rares sélectionneurs à avoir remporté le sacre continental des nations à deux reprises, à l’instar du Français Hervé Renard, qui s’est adjugé le titre en 2012 avec la Zambie puis en 2015 avec la Côte d’Ivoire, et avant lui le Ghanéen Charles Gyamfi, vainqueur des éditions 1963 et 1965, sachant que l’Egyptien Hassan Shehata a remporté le titre 3 fois de suite avec les « Pharaons ».
Enfin, il est à prédire que l’actuelle édition de la Coupe d’Afrique des nations 2021 au Cameroun soit la dernière pour certains joueurs qui ont avancé en âge, comme le gardien de but Rais Ouahab M’bolhi, le défenseur Djamel Benlamri, ainsi que l’attaquant Islam Slimani, Yassine Brahimi et Sofiane Feghouli. Ces joueurs devraient prendre des décisions décisives concernant leur avenir international, une fois le sort des Verts sera connu au sujet de leur qualification ou non à la prochaine Coupe du monde 2022 au Qatar.
H. S.