USMA

Après avoir perdu ses autres challenges de la saison : L’USMA dos au mur face aux Nigérians de Plateau United

L’USMA tentera de sauver sa saison aujourd’hui à l’occasion de la réception des Nigérians de Plateau United au stade du 5-juillet dans le cadre des 16èmes de finale bis de la coupe de la CAF. Les Algérois sont plus que jamais dos au mur, eux qui ont loupé leurs deux autres challenges, à savoir le championnat et la coupe d’Algérie. La mission ne sera pas du tout facile, surtout après la défaite des Usmistes au match aller sur le score de deux buts à un. Certes, ce score n’est pas insurmontable, mais la conjoncture dans laquelle va se dérouler cette deuxième manche pousse à prédire une tâche délicate pour les Rouge et Noir. Déjà, la délocalisation du match au stade du 5-juillet après que la CAF ait refusé d’homologuer le stade de Bologhine, constitue un premier handicap pour les Algérois. Le président du directoire de cette formation, Abdelhakim Serrar, est le premier à reconnaitre cela. «J’estime qu’en délocalisant la partie au stade du 5-juillet, notre mission sera plus délicate. Je sais bien ce que j’avance, car j’ai à présent une idée sur l’adversaire qui a d’énormes qualités, notamment au sein de son secteur offensif.
Evoluer au 5-juillet pourrait être mis à profit par les attaquants nigérians, mais il est temps aussi pour nos joueurs d’assumer leurs responsabilités. On doit passer à la phase de poules. Après quoi, beaucoup de choses vont changer», déclare l’ancien président de l’ESS. Il faut dire que c’est le parcours de l’USMA cette saison qui donne des soucis à leurs fans avant ce rendez-vous continental. En effet, ceux qui ont suivi les productions de l’équipe cette saison vous diront qu’elle n’a jamais fait preuve de régularité dans ses productions. Le problème n’est pas technique mais semble relever du psychologique car elle compte dans ses rangs des joueurs qui ont la tête ailleurs. Le résultat ne peut être qu’un groupe démobilisé qui n’arrive pas à aligner deux sorties avec un niveau acceptable. La direction qui a remarqué cet état de fait ne pouvait pas intervenir en pleine saison, pour apporter de profonds remaniements dans l’équipe. Maintenant que la saison tire à sa fin et qu’il ne reste que la coupe de la CAF pour se consoler, la direction doit prendre le taureau par les cornes et faire le ménage dans les rangs de l’équipe. Mieux vaut avoir un joueur moyen dans son effectif, qu’un grand joueur qui lorgne ailleurs. Il s’agit maintenant, pour la direction, de faire venir au plus vite un entraineur pour choisir dans l’effectif actuel ceux qui peuvent encore apporter un plus, et surtout choisir de bonnes recrues qui pourront compléter le groupe et surtout lui apporter la réussite souhaitée. En attendant, il faudra d’abord passer l’écueil des Nigérians.
H. S.