Antar Yahia

Antar Yahia : «Belmadi doit trouver d’abord un meilleur duo pour l’axe central défensif»

On ne le dira jamais assez : la principale défaillance de la sélection algérienne depuis déjà un bon bout de temps se situe au niveau de sa défense, plus précisément son axe central. Il faudra relever dans ce registre que depuis le Mondial-2014, des changements fréquents sont opérés au niveau de la charnière centrale. L’on n’arrive d’ailleurs même pas à aligner la même paire défensive pour deux matchs de suite. Tous les entraîneurs qui se sont succédés à la barre technique après le Bonsien Vahid Halilhodzic, soit après la belle aventure des Verts en Mondial brésilien se sont montrés incapables de résoudre ce problème. Cette réalité, le nouveau coach national, Djamel Belmadi, la connait bien. Il en est même très conscient. Cependant, il risque de connaitre le même sort que ses prédécesseurs, lui, qui a tablé sur une charnière inédite lors de son premier match sur le banc algérien contre la Gambie composée de Bensebaïni et Tahrat, mais n’ayant pas donné entière satisfaction. D’ailleurs, le but d’égalisation des Gambiens était intervenu suite à une erreur de ce duo, privant par là même l’équipe nationale d’une victoire qui allait faire beaucoup de bien pour ses joueurs et son nouveau staff, surtout que le ‘’Club Algérie’’ n’a plus goûté au succès depuis plusieurs matchs. L’ancien défenseur central des Fennecs, Antar Yahia, qui formait avec Bougherra et Halliche la fameuse défense à trois montées par Saâdane en 2008 et qui était pour beaucoup dans la qualification de l’Algérie au Mondial-2010 après 24 ans d’absence de ce rendez-vous, estime que la priorité des priorités de Belmadi est de faire le bon choix sur le duo de l’axe défensif pour lequel il doit opter pour les prochaines sorties. «C’est très important pour une équipe d’avoir une charnière centrale stable.
Les changements fréquents intervenus dans cette zone ô combien sensible sont souvent nuisibles. L’équipe nationale est en train d’ailleurs de le vérifier à ses dépens», a fait remarquer l’actuel directeur sportif d’Orléans, qui se montre toutefois optimiste quant aux capacités de la sélection de relever la tête surtout après avoir confié sa barre technique à Belmadi.
Hakim S.