Sonatrach

Alors que la DG de Sonatrach dit être en train d’examiner les revendications des salariés titulaires de diplomes BAC+ 3 : Les contestataires désavouent leur employeur

Ce n’est pas le bout du tunnel pour les salariés de Sonatrach, titulaires des diplômes Bac+3, qui revendiquent la revalorisation de leurs grades universitaires.

La veille du rassemblement des contestataires, observé ce mardi devant le siège national du groupe à Hydra (Alger), la Direction générale de l’entreprise a pondu un communiqué pour le moins controversé. Prétendument en effet, s’agissant d’examiner les revendications de ses salariés, puisqu’il y est précisé qu’un groupe de travail mixte, associant la DG et le Syndicat national Sonatrach (UGTA), a été installé à cet effet. Preuve en est que, «Sonatrach est convaincue du bien-fondé de revoir la cotation des différents diplômes universitaires Bac+3 ans, ajoutant que la DG a pris en charge cette revendication et explore, en concertation avec le partenaire social, toutes les solutions permettant de répondre favorablement à cette préoccupation», pouvait-on y lire. On croirait bien à un dénouement entre les deux parties, même si, les contestataires ont quand même maintenu leur sit-in, qui a rassemblé entre 150 et 200 contestataires, selon l’un des initiateurs contacté par téléphone. Si ce n’est, en effet, le désaveu des contestataires, qui ne croient pas en «la bonne foi» de la direction de leur employeur, ni encore en leur représentant syndical. Et pour cause, «ce même groupe de travail a été déjà mis en place le 6 mai 2018. Le 22 d’après, des pourparlers entre le partenaire syndical et l’entreprise ont eu lieu. Des conclusions devaient alors être tirées et rendues le 30 du même mois. Mais, rien de tel puisque les discussions n’ont pas abouti», nous a confié notre source. À rappeler, qu’en parallèle au sit-in de mardi, une grève de la faim partielle a été observée par d’autres salariés en poste, et a depuis de leurs lieux de travail, à travers le territoire national, a-t-on appris de même source. Lors de cette action, trois représentants des contestataires ont été reçus par le DRH du groupe public auquel ils ont remis leur plateforme de revendications. Cette catégorie de salariés de Sonatrach réclame, en somme, le repositionnement à l’échelle «21» et plus, des titulaires de diplômes (DEUA, Licence-LMD et TS). Il convient enfin de noter que les contestataires envisagent d’ores et déjà d’aller vers une grève de la faim si l’employeur ne répond pas d’ici une semaine à leur requête, croit-on savoir auprès de notre source.
Farid Guellil