Chéraga

Affaire de menace de diffamation et chantage sur les réseaux sociaux : 6 complices devant le tribunal de Chéraga

Six personnes impliquées dans une affaire de menace de diffamation et de chantage sur les réseaux sociaux ont été présentées, mercredi, devant le parquet du tribunal de Chéraga, indique un communiqué du même tribunal. En application des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, le ministère public du tribunal de Chéraga informe que dans le cadre de l’instruction ouverte pour « menace de diffamation et chantage sur les réseaux sociaux et demande d’indus avantages » sur la base de la plainte déposée par la victime, le ministère public du tribunal de Chéraga a renvoyé 6 personnes complices pour enquête judiciaire après avoir été présentées aujourd’hui par la police judiciaire. Les personnes complices sont accusées des délits de diffamation pour obtenir des fonds et des signatures dans un cadre organisé transfrontalier, de contravention à la législation relative à la monnaie et au mouvement des capitaux de et vers l’étranger et de demande d’’indus avantages, ajoute la même source. Quatre autres personnes complices sont toujours en fuite, alors que l’enquête reste ouverte pour définir les tenants et aboutissants de cette affaire, a conclu la même source.

Saisie de quatre kilos de kif traité à Tlemcen
Quatorze (14) kilogrammes de kif traité ont été saisis par les éléments des services des douanes dans la localité de Sebdou (wilaya de Tlemcen), a-t-on appris jeudi de la direction régionale des Douanes de Tlemcen. L’opération a été menée par les douaniers de Tlemcen, Sebdou et El Arciha, en coordination avec un détachement de l’ANP, lors d’un barrage dressé aux alentours de la ville de Sebdou, a précisé la même source. La marchandise prohibée a été découverte dissimulée à l’intérieur d’un véhicule. Ses trois occupants ont été arrêtés et seront déférés devant les autorités judiciaires compétentes, a-t-on ajouté.

Un réseau de contrebande démantelé à Alger
Les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale (GN) d’El Harrach (Alger) ont démantelé un réseau de contrebande et saisi plus de 16 800 unités de chocolats et près de 1 500 pièces de vêtements pour enfants fabriqués à l’étranger, a indiqué, mercredi, un communiqué de la cellule de communication et des relations publiques du groupement territorial de la GN d’Alger.
Dans le cadre de la lutte contre la contrebande, les éléments de la brigade territoriale de la GN d’El-Mohammadia (El Harrach) ont démantelé un réseau de contrebande de produits fabriqués à l’étranger, a précisé la même source. L’opération a permis la saisie d’une quantité considérable de produits fabriqués à l’étranger dont la valeur globale s’élève à plus de 10 millions de DA, à savoir 16 835 unités de chocolat (LINDT), 1 499 pièces de vêtements pour enfants, outre 169 flacons de parfum de haute de gamme de 100 ml (marque ASSAZ), a ajouté la même source.
Lors de cette opération, quatre individus ont été arrêtés, tandis que deux autres sont en fuite et deux véhicules utilitaires utilisés dans le transport des marchandises ont été saisis, a souligné le communiqué, ajoutant que les activités de ce réseau s’étendent de l’étranger aux wilayas de l’ouest et du centre du pays. Les mis en cause seront déférés, après parachèvement de l’enquête, devant le procureur de la République près le tribunal d’El Harrach, a conclu le communiqué.

Une personne tuée par un coup de fusil à Tissemsilt
Une personne a été tuée par un coup de fusil, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans la commune de Lardjam (wilaya de Tissemsilt), a-t-on appris du groupement régional de la Gendarmerie nationale. Selon la même source, un individu armé d’un fusil de chasse a ouvert le feu sur la victime, âgée de 30 ans, la tuant sur place.
Le drame s’est produit au douar «Douaouda», dans la commune précitée. Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’EPH de Bordj Bounâama. Une enquête a été ouverte sur les circonstances et les causes de cet acte.

Un groupe de malfaiteurs arrêté à Tizi-Ouzou
Un groupe de malfaiteurs spécialisés dans les vols par effraction a été démantelé, courant de cette semaine, par les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou, a rapporté jeudi un communiqué de ce corps de sécurité.
L’enquête déclenchée suite à la plainte d’un citoyen pour vol par effraction ayant ciblé son domicile a abouti à l’interpellation d’un premier suspect, âgé de 31 ans, repris de justice impliqué dans une affaire similaire de vol par effraction, et recherché par la justice.
Les investigations poussées des enquêteurs ont, également, permis l’arrestation de 04 autres individus, âgés de 20 à 34 ans, originaires de Tizi-Ouzou, impliqués dans plusieurs autres vols par effraction et permis la saisie d’une quantité de drogue, une somme d’argent ainsi que deux véhicules, une moto et des outils utilisés pour commettre leurs forfaits. Présentés devant le parquet de Tizi-Ouzou, ils ont été mis en détention préventive, a-t-on indiqué de même source.

Fermeture définitive d’une salle des fêtes pour violation de la mesure de suspension à Annaba
Les services de la wilaya d’Annaba ont décidé de fermer définitivement la salle des fêtes «Tassili» de la ville d’Annaba à la suite de la violation de son propriétaire de la mesure de suspension temporaire d’exploitation dans le cadre de la prévention de la propagation du coronavirus (Covid-19), selon un communiqué de la wilaya.
Le même document a relevé que le propriétaire de la salle a délibérément violé les mesures administratives relatives à la prévention et la préservation de la santé du citoyen contenu dans l’arrêté de wilaya n° 598 du 16 mars 2020 interdisant temporairement l’exploitation des lieux de regroupement et de divertissement dont les salles des fêtes.
Le propriétaire de la salle, qui ne possède pas en outre une autorisation d’exploitation valide, sera poursuivi en justice par les parties concernées, est-il indiqué.
La salle des fêtes «Tassili» a accueilli mercredi une fête de mariage suscitant la colère de citoyens qui s’étaient regroupés devant la salle pour exprimer leur rejet de pareils comportements irresponsables. Des brigades de la sûreté de wilaya et de la Protection civile sont intervenus pour évacuer les femmes invitées à la fête.