AEP durant le Ramadhan et l’été 2018 : Hocine Necib rassure d’une disponibilité

L’eau potable sera largement disponible durant la période estivale et le mois de Ramadhan. C’est ce sur quoi le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib a rassuré. «L’alimentation des citoyens en eau potable durant le mois de ramadhan sera nettement meilleure que l’année précédente», a-t-il révélé en marge d’une visite de travail et d’inspection à la wilaya de Guelma.

Malgré que le ministre ait rassuré les citoyens, beaucoup de choses restent à faire pour accomplir le travail, vu que le secteur veille à réceptionner plusieurs projets, en cours de réalisation dans plusieurs régions du pays avant le mois de juin prochain. Dans ce contexte, Necib a précisé que : «des opérations d’envergure ont été lancées dans le cadre du programme d’urgence établi suite à la pénurie d’eau enregistrée dans plusieurs wilayate du pays l’été dernier, dont la wilaya de Guelma notamment.»
Puisque des perturbations ont été enregistrées l’année passée durant cette période, des mesures ont été prises cette année en coordination avec la Société des eaux et de l’assainissement et le ministère des Ressources en Eau afin d’assurer une distribution régulière notamment durant le mois sacré. Dans ce sillage, Necib a indiqué que « les énormes moyens financiers mobilisés par l’État vont permettre dès le mois de juin prochain, d’assurer, dans un premier temps, un approvisionnement quotidien en eau potable à 350 communes à travers tout le pays, puis progressivement à 250 autres durant le second trimestre 2018 », a-t-il fait savoir. En contre partie, le ministre a indiqué que des mesures draconiennes seront prises à l’encontre de ceux qui se raccordent de manière illégale au réseau AEP. Il a, dans ce contexte, révélé que près de 3000 cas de branchement illicite ont été traduits en justice, à défaut, a-t-il appuyé, «d’avoir pu trouver une solution à l’amiable.»
Lors de l’inspection du chantier de réalisation d’une station de traitement des eaux d’une capacité de 500 litres /seconde, près du barrage de Bouhemdan, le ministre a insisté sur la nécessité de mettre en service ce projet avant le mois de juin ce qui permettra d’alimenter quotidiennement neuf communes à partir de ce barrage», a-t-il dit
Le ministre a expliqué qu’actuellement, sur les 34 communes que compte la wilaya de Guelma, neuf sont alimentées quotidiennement, 22 le sont une journée sur deux, tandis que les trois dernières le sont à raison d’une journée sur trois. Il a affirmé que « cette situation devrait connaître une amélioration notable durant l’été prochain», d’autant plus que cette wilaya a bénéficié d’une importante enveloppe financière dans le cadre du programme d’urgence.
Dans un autre registre, le ministre a fait remarquer l’impossibilité de réaliser le barrage de Koudiat Haricha, soulignant que «les contraintes techniques liées à la nature argileuse du site choisi pour abriter ce projet et qui aurait coûté quelque 50 milliards de dinars à l’État.»
Necib a d’ailleurs exprimé toute sa détermination à trouver des solutions à l’annulation de ce projet, mettant en avant la possibilité de réaliser un mini barrage sur le cours d’Oued Charef ayant pour but de stocker l’eau de manière momentanée, avant de la transférer au barrage de Bouhemdane.
Mohamed Wali