Don de sang

Accident de circulation à Aïn-Defla : Plus de 100 pochettes de sang collectées en un temps record

Au total, 103 pochettes de sang ont été collectées en un temps «record» au niveau de l’hôpital de Khémis-Miliana (Aïn-Defla) consécutivement à l’effroyable accident de circulation ayant ébranlé dans la soirée de dimanche la région, a-t-on appris du directeur local de la santé et de la population (DSP), qui s’est félicité de cet élan de solidarité «révélateur à plus d’un titre».

«En un laps de temps, soit en moins d’une heure et demie, nous avons pu collecter 103 pochettes de sang au niveau de l’hôpital de Khémis Miliana, vers lequel ont été transférées les victimes de l’accident de circulation de la soirée de dimanche, un record sachant que la même quantité est généralement collectée durant une période allant de trois à quatre jours», a indiqué à l’APS le Dr Hadj Sdok Zoheir. Pour le DSP de Aïn-Defla, les longues queues, qui se sont formées «spontanément» quelque temps après l’annonce de l’hécatombe sur les chaînes TV et les réseaux sociaux, sont «révélatrices à plus d’un titre», relevant le rôle «capital» du sang dans la prise en charge des victimes des accidents de la circulation. «Outre le fait qu’elle met du baume au cœur des blessés et de leurs familles, la ruée des citoyens vers les hôpitaux et les centres de santé pour offrir un peu de leur sang réconforte les praticiens de la santé et les incite à se surpasser pour donner le meilleur d’eux-mêmes», a-t-il soutenu. La mobilisation des praticiens de la santé et des paramédicaux, dont nombre exerce à titre privé, a également été mise en exergue par le DSP de Aïn Defla, qui a salué leur «précieux» apport lors de cette douloureuse épreuve. «Nombre de radiologues, d’orthopédistes et de spécialistes en chirurgie infantile ainsi que des paramédicaux exerçant à titre privé se sont présentés spontanément à l’hôpital de Khémis-Miliana,offrant main forte à leur confrères de cette structure de santé», s’est-t-il encore félicité, observant que l’Algérien fait «toujours» preuve de générosité dans les moments difficiles. S’attardant sur les cas pris en charge suite à l’accident de circulation en question, il a noté que les plus fréquents d’entre eux ont trait aux fractures sous toutes leurs formes, aux harassements des ligaments ainsi qu’aux traumatismes osseux, des manifestations qui, a-t-il précisé, relèvent de la traumatologie orthopédique. Selon lui, la prise en charge des blessés s’est faite à l’échelle locale, à l’exception de deux blessés présentant de graves lésions cérébrales et dont le transfert vers le CHU Frantz-Fanon de Blida était inéluctable. «Deux des trois blessés transférés par les éléments de la Protection civile vers la polyclinique de Boumedfa présentaient de graves lésions cérébrales, d’où leur transfert en urgence vers le service de neurochirurgie du CHU Frnatz-Fanon de Blida», a encore fait savoir M. Hadj Sadok.