ministre

ACCÈS AUX POSTES PERMANENTS DE L’ÉDUCATION / Concours : Un passage obligatoire !

Le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, a écarté toute possibilité de recrutement direct des enseignants contractuels ou remplaçants à des postes permanents sans le passage par un concours. Il a expliqué que le recrutement de cette catégorie se fait conformément aux dispositions de l’instruction ministérielle du 4/5/2014 qui précise les modalités de recours au recrutement d’enseignants comme contractuels dans certains cas.

En réponse à une question écrite d’un parlementaire, le ministre a expliqué que parmi ces cas figurent la vacance de postes financiers temporairement à la suite de congés de maladie et de maternité, l’accomplissement de rituels de pèlerinage ou la mobilisation des employés concernés en tant que membres de la Commission nationale de suivi des élections. L’on recourt également aux contractuels dans le cas de la libération de postes budgétaires pendant l’année scolaire en raison de départ à la retraite, de décès, ou de transfert d’une wilaya vers une autre, et de la promotion aux grades. Oudjaout rappelle dans sa réponse que le but du recours à l’emploi d’enseignants dans le cadre de la contractualisation est d’assurer un encadrement éducatif nécessaire afin de garantir une scolarisation régulière et organisée aux élèves au cours de l’année scolaire.
Dans le même contexte, le ministre de l’Éducation a souligné que les postes vacants sont initialement consacrés aux diplômés des écoles supérieurs de l’enseignement pour l’année 2020/2021, ainsi que pour les diplômés des années précédentes qui n’ont pas été recrutés en raison de l’absence de besoin réels dans leurs matières de formation. Ainsi, le ministre rappelle que pour rejoindre la Fonction publique il faut d’abord passer par un concours conformément aux dispositions de l’article 80 de l’ordonnance 06-03 du 15/07/2006 portant statut particulier et général de la Fonction publique, ainsi qu’à l’article 22 qui stipule que l’employé contractuel n’a pas le droit d’avoir le staut de fonctionnaire ni le droit de s’intégrer parmi les différentes catégories de la Fonction publique. De ce fait, ajoute le premier responsable du MEN, le recrutement des contractuels de façon permanente dans des postes éducatifs doit se faire dans le cadre de concours organisés périodiquement par le ministère de l’Éducation nationale, et ce pour garantir le principe de l’égalité des chances et notamment pour assurer des postes budgétaires pour les diplômés des ENS.
Il convient de signaler, par ailleurs, que les enseignants contractuels et remplaçants avaient sollicité le chef de l’État pour intervenir en leur faveur pour qu’ils soient recrutés dans les établissements ou ils travaillent. Soulignant qu’ils seraient pas moins de 10 000 à exercer dans les différents établissements et cycles éducatifs, les enseignants contractuels ont révélé que la plupart d’entre eux travaillent depuis des années et sont sollicités à chaque fois qu’il y a des postes vacants, notamment dans les régions éloignées et enclavées où refusent de travailler les enseignants permanents.
Ania Nait Chalal

EXAMENS du BAC ET DU BEM
Lancement d’une web TV pour les candidats
Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé, lundi, le lancement des cours sur la méthodologie à suivre dans la correction des sujets d’examens, dans le cadre d’un accompagnement pédagogique pour les élèves de quatrième année moyenne et 3e année secondaire. Cette initiative a pour but d’apporter « un soutien psychologique et une bonne préparation pour les élèves », précise le communiqué du ministère, en indiquant que « la diffusion de ces programmes débutera à partir d’aujourd’hui, (lundi 1er juin 2020 NDLR)  via un lien de Web TV du Centre de recherche sur l’information scientifique et technique cerist.
Ania Nch