Boukadoump2

À SON INITIATIVE PROPOSANT D’ACCUEILLIR LE DIALOGUE INTER-LIBYEN : Nouakchott exprime son appui au rôle d’Alger

Exprimant l’appui de son pays au rôle que joue Alger en faveur du règlement politique de la crise libyenne, le chef de la diplomatie mauritanienne Ismaïl Ould Cheïkh Ahmed a exprimé le soutien de son pays à l’initiative algérienne d’accueillir le dialogue entre les acteurs de la scène libyenne, affirmant que cette initiative «apportera un développement positif dans la résolution de la crise libyenne», a-t-il déclaré, jeudi dernier, à partir d’Alger.

C’est en animant une conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, que le chef de la diplomatie mauritanienne, Ismaïl Ould Cheïkh Ahmed, en visite à Alger, a fait les déclarations précitées. Lors de ses réponses aux questions des journalistes, le ministre mauritanien a fait état d’une « grande convergence de vues entre les deux pays », a-t-il indiqué, notamment en ce qui concerne la condamnation de toute forme d’intervention étrangère. Il dira à ce propos que «l’’intervention étrangère sous toutes ses formes ne peut qu’affecter la solution de cette crise et la sécurité dans la région» avant d’affirmer que son pays, «se tient du côté de l’Algérie» et que la Mauritanie, a-t-il poursuivi, «est disposée à fournir des efforts pour solutionner la crise libyenne». Reçu par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le chef de la diplomatie mauritanienne lui a remis un message du président de la Mauritanie, Mohamed Ould Cheïkh El Ghazouani, dans lequel il a invité le Chef de l’État Tebboune à effectuer une visite en Mauritanie. Dans un communiqué, la présidence a indiqué que l’audience a donné lieu «à un échange de vues sur la nécessité de consolider la coordination et la concertation concernant les questions maghrébines, d’élargir des domaines de la coopération», citant notamment la formation professionnelle, l’énergie, les échanges commerciaux et de renforcer le transport terrestre, «à la faveur du parachèvement de la route reliant les villes de Zouérate et Tindouf», a précisé la même source. Remerciant l’Algérie pour l’accueil réservé aux étudiants mauritaniens dans les instituts et universités du pays, le chef de la diplomatie mauritanienne a exprimé «la gratitude de son pays pour le rapatriement des ressortissants mauritaniens de la ville chinoise de Wuhan à bord du même vol que les étudiants algériens, tunisiens et libyens» «un geste hautement apprécié par le peuple mauritanien» a assuré le ministre mauritanien. À cette occasion, le Président Tebboune, indique le communique de la présidence, «a invité officiellement son homologue mauritanien pour une visite en Algérie à une date qui sera convenue par voie diplomatique», a conclu la même source. Concernant les relations algéro- mauritaniennes, le chef de la diplomatie mauritanienne a indiqué que le volet économique «a de tout temps été au cœur de ces relations», en témoigne, dira-t-il «la présence du produit algérien en Mauritanie». Déclarant que la coopération bilatérale «augure d’un avenir prometteur», le ministre a souligné «la possibilité de la réalisation d’une ligne ferroviaire» reliant les deux pays.
Karima B.

APRÈS S’ÊTRE RENDU À L’EST LIBYEN (BENGHAZI)
Sabri Boukadoum prochainement à Tripoli
Le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, se rendra prochainement dans la capitale libyenne, dans le cadre des efforts de l’Algérie en faveur du règlement de la crise libyenne, à travers un dialogue-inter libyen, à l’abri des interférences et ingérences étrangères à l’origine de la complexité du dossier libyen et du chaos dans lequel le pays a été plongé depuis 2011. Le ministre Sabri Boukadoum a annoncé, jeudi dernier, animant une conférence de presse conjointe avec son homologue mauritanien, Ismaïl Ould Cheïkh Ahmed, qu’il va effectuer prochainement «une visite à Tripoli», affirmant être «en contact permanent avec l’ensemble des parties libyennes». Le chef de la diplomatie algérienne s’est rendu, le 5 février dernier, à l’est-libyen, Benghazi, où il a été reçu à son arrivée, à l’aéroport de Benina, par le chef de l’état-major des forces aériennes libyennes, Sekker El-Djerrouchi et a rencontré l’homme fort de l’Est libyen, Khalifa Haftar, avec lequel il a discuté de l’évolution de la situation en Libye et le rôle d’Alger dans ses efforts de soutien au rétablissement de la stabilité en Libye à travers un processus politique pour mettre fin au conflit libyen. Concernant le conflit syrien, M. Boukadoum, qui a rappelé la position algérienne vis-à-vis de la crise dans ce pays, a tenu à rappeler que depuis l’éclatement de la crise dans ce pays, en 2011, L’Algérie «n’a jamais fermé son ambassade en Syrie», appelant des États arabes à accepter le retour de la Syrie à la Ligue arabe. Le ministre Boukadoum a annoncé la promulgation «prochaine» du décret relatif à la création de l’Agence algérienne de coopération internationale à vocation africaine, qui aura à s’acquitter d’un « rôle important » en matière de coopération avec l’ensemble des pays du Sahel, du Maghreb arabe et de l’Afrique, a-t-il dit.
K. B.