Harraga

29 CANDIDATS INTERCEPTÉS SUR LES COTES D’ORAN : Le phénomène des harraga est de retour

Après un recul du nombre des personnes qui tentent l’aventure périlleuse de la mer, le phénomène semble de retour, comme l’atteste la dernière vague de harraga en date interceptée, hier, sur les côtes de l’ouest algérien.

En effet, pas moins de 29 personnes prétendant à l’émigration illicite ont été interceptées par les unités du groupement territorial des Gardes-côtes, dans deux différentes opérations menées dans le large de la wilaya d’Oran. La première tentative a été déjouée au nord-ouest de Cap Falcon, à Aïn El Turck, alors que la seconde a été opérée au nord du port d’Oran, apprend ce corps de sécurité repris par l’APS.
La première opération concerne 12 candidats à l’émigration clandestine, tous algériens dont un handicapé moteur, qui étaient à bord d’un semi rigide avec moteur. Ils ont été interceptés à 11 miles au Nord-ouest de Cap Falcon (Aïn El Turck), a précisé la même source.
La deuxième opération a touché 17 candidats à l’émigration clandestine, parmi eux deux Algériens et 15 ressortissants marocains, qui étaient à bord d’une embarcation en polyester. Ils ont été interceptés à quatre miles au nord du port d’Oran par les Gardes-côtes, en patrouille en mer.
Ces harraga ont été tous présentés à la Gendarmerie nationale après les formalités d’usage, a relevé la même source.
F. B.