Mohamed VI

130 SOLDATS CHARGÉS DE SA PROTECTION ET DE SA SUITE ATTEINTS DU COVID-19 : Séisme aux Palais de Mohamed VI

L’information, donnée et largement commentée par plusieurs médias et sites d’information locaux, sonne comme un échec et une humiliante gifle pour les services spéciaux des forces armées marocaines.

Très mauvaise nouvelle pour le Makhzen. Les unités d’élites spéciales en charge de la protection de Mohamed VI lui-même, de sa proche famille, de sa suite et de ses édifices et monuments royaux sont en effet touchées de plein fouet par cette terrible pandémie du coronavirus. En effet, pas moins de 130 soldats de troupes d’élites marocaines, celles en charge de la protection de Mohamed VI lui-même, de ses proches et de ses palais royaux, sont touchés par le virus en couronne. La nouvelle a de quoi secouer le trône de sa majesté Mohamed VI lui-même au regard de l’extrême célérité de propagation de ce mal, mais aussi de son caractère potentiellement létale. D’ores et déjà, indiquent les sources qui font état de cette information, des mesures drastiques (mais particulièrement tardives) ont été prises. Les soldats touchés sont ainsi soignés au niveau du très sélect hôpital militaire Mohamed V. Les proches et amis de ces soldats, qui ont pu eux aussi être contaminés, sont quant à eux suivis à l’hôpital Moulay Abdallah Mohamed V de Salé, la ville jumelle de la capitale marocaine. L’affaire est loin de s’arrêter là, même si l’état-major des forces armées royales soupçonne un ou plusieurs des soldats touchés de ne pas avoir respecté les très strictes consignes de sécurité à suivre au regard de la fonction très sensible qu’exercent ces soldats, appelés souvent à être en contact direct avec le roi Mohammed VI, ou avec certains de ses proches conseillers ou membres de sa famille. Cela suppose que ce terrible virus a pu approcher de très près le roi lui-même, mettant ainsi sa vie en danger. À présent, même si le pire a peut-être été évité –peut-être–car le seul moyen, c’est soit de procéder aux tests de rigueur, soit d’attendre la période d’incubation règlementaire, pour s’assurer que tout le monde est sain et sauf. Et même dans ce cas, la vie de Mohamed VI et de ses proches seraient toujours en danger du moment qu’il y a eu terrible faille dans les procédures de sécurité sanitaire à suivre. Or, tant que cette énorme faille n’aura pas été localisée et « colmatée », les tenants du Makhzen continueront de se tenir le ventre…
Kamel Zaïdi