10.9 C
Alger
10 décembre 2023
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

VIOLATION DU DISPOSITIF DE CONFINEMENT : Le rappel à l’ordre du président Tebboune

Dans un message adressé à la Nation à l’occasion du mois sacré de Ramadhan, qui intervient cette année dans un climat particulier marqué par la pandémie du coronavirus et les mesures restrictives adoptées pour stopper sa propagation, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a, une nouvelle fois, lancé un appel aux Algériens en général et surtout à ceux qui transgressent les dispositifs de prévention à cesser leurs «agissements dangereux »  qui, à travers ces comportements, « ne feront que prolonger le confinement sanitaire et mettre en péril nos concitoyens et notre patrie ».

La nouvelle demande du chef de l’État au peuple algérien pour le respect du confinement, seul rempart valable contre l’avancée du virus mortel, n’est pas du tout fortuite. En effet, elle intervient à quelques intervalles de celle du porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Djamel Fourar, et du DG de l’Institut Pasteur, Fawzi Derrar, qui avaient tiré la sonnette d’alarme contre le relâchement constaté dans le respect des mesures de prévention qui peut conduire le pays à une nouvelle vague de l’épidémie encore plus sévère.
« L’objectif de la stratégie du confinement c’est de ramener la contamination du virus à moins d’une personne, car c’est là qu’on arrive à la maîtrise de l’épidémie. Mais si le virus contamine plus d’une personne, l’épidémie reprend, d’où l’importance du respect du confinement pour éviter la deuxième vague qui est plus virulente et permet au virus de circuler et muter, alors que la situation est toujours précaire en dépit des avancées enregistrées contre la maladie», avait expliqué M. Derrar, rappelle-t-on.
Mais suffit-il de demander ? Il est de la responsabilité des autorités du pays d’agir en conséquence contre les contrevenants qui, au lieu d’adopter une attitude responsable pour éviter le pire en brisant la chaîne de transmission du virus, ils deviennent, par leur insouciance et irresponsabilité, des courroies de transmission qui, non seulement vont saper tous les efforts consentis jusque-là, mais donner un nouveau souffle au virus, en favorisant l’apparition d’une deuxième vague de la pandémie. Ceci alors que le pays a enregistré d’énorme progrès dans la lutte contre le virus corona. Mais la situation est toujours précaire et peut basculer à tout moment, en raison du non-respect du confinement et des mesures barrières, avertissent les spécialistes.
Le président de la République dit comprendre la situation et les conditions difficiles des confinés notamment à Blida, mais le pays n’a d’autres choix que de se soumettre aux contraintes imposées par la pandémie, comme c’est d’ailleurs le cas à travers les quatre coins de la planète.
« Que pouvons-nous faire, sinon accepter toutes les contraintes qui nous sont imposées, comme elles le sont pour toute la population du Monde face à la propagation d’une pandémie létale, que la science et les scientifiques peinent à vaincre », a-t-il indiqué, assurant que le pays a réussi à limiter la propagation de la pandémie, d’où la dernière décision de la suspension de confinement total pour Blida et son allègement pour 10 autres wilayas.

Le Premier ministère durcit le ton
Dans un communiqué, publié, jeudi, annonçant l’allègement du confinement pour les wilayas concernées, le Premier ministre était à la fois clément et menaçant car tout dépend de l’évolution de la pandémie qui est à présent maîtrisée, et sa complication sera imputée à ceux qui enfreignent les instructions de prévention et qui débouchera, inévitablement, sur un retour à un confinement plus draconien. « Ces allègements ont été décidés pour soutenir nos citoyens qui ont fait preuve de vigilance et d’un effort louable en respectant en toute responsabilité, individuelle et collective, les mesures de prévention édictées par les pouvoirs publics, ce qui a permis jusque-là de contenir et de limiter la propagation de l’épidémie », peut-on encore lire dans le texte.
Le PM a, néanmoins, déploré des comportements d’indiscipline qui ne se soucient guère des mesures de prévention, au risque de voir le nombre de contaminations augmenter et ceux des hospitalisations et des décès avec. Et dans ce cas de figure les Pouvoirs publics seront amenés à revoir ces mesures d’allègement, car il y va de la sécurité des citoyens et du pays tout entier, ajoute le texte.
Brahim Oubellil

MOIS DE RAMADHAN
Le Président appelle à plus de fraternité et de solidarité
Outre l’appel à plus de vigilance et surtout le respect des restrictions sanitaires pour endiguer l’avancée de la pandémie dans le pays, le président Tebboune a aussi tenu, dans son message à la Nation à l’occasion du mois de Ramadhan, à réclamer davantage de solidarité, d’entraide, de discipline, de patience et de vigilance en cette période exceptionnelle qui a fait que plusieurs personnes sont contraintes d’abandonner momentanément leur travail, d’autres sont inquiètes pour le devenir de la scolarité de leurs progénitures, en plus des malades chroniques et des gens qui ne supportent plus le confinement sanitaire.
« L’élan de solidarité et d’entraide par lequel se démarque notre peuple à chaque étape cruciale de son Histoire, nous offre l’opportunité de transformer l’épreuve en catalyseur pour un nouveau départ », a-t-il dit.
Cet élan de solidarité qui consacre le sentiment d’appartenance à la patrie constitue, aux yeux du président Tebboune, un nouveau départ et une nouvelle réflexion marquant la fin des anciennes pratiques désuètes qui ont freiné l’émergence du potentiel créatif de notre jeunesse, déviée de la voie de l’édification pour être basculée dans le désespoir et la désespérance.
Évoquant les ressources humaines, en générale, dont dispose le pays, et ces centaines de milliers de diplômés des universités et instituts supérieurs, le chef de l’État a souligné que cette force constitue le fer de lance sur lequel repose le pays pour relancer la machine économique et surtout arriver à l’édification du nouveau modèle économique générateur de richesse et d’emplois, loin des fluctuations des prix des hydrocarbures sur les marchés internationaux.
Il a également tenu à rassurer les enfants, élèves, étudiants et leurs parents, quant au sort de l’année scolaire, que toutes les mesures qui seront prises incessamment pour prendre en charge cette préoccupation légitime seront incontestablement dans leur intérêt à tous.
B. O.

Related posts

Les dates des examens de find’années connues : Bac-2017, du 11 au 14 juin

courrier

FORUM DIPLOMATIQUE DE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE SAHRAOUI : Le soutien franc à l’autodétermination réaffirmé à Alger

courrier

REFONDATION DU SPORT SCOLAIRE : Former les champions de demain

courrier

EN DÉPIT DES MISES EN GARDE DU MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION : L’intersyndicale décide de poursuivre la contestation

courrier

POUR UNE PÉRIODE DE 21 JOURS : Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilayas

courrier

LATIFA LAMHENE, PRÉSIDENTE DE L’ASSOCIATION DES HÉMOPHILES, AU «COURRIER D’ALGÉRIE» : « 2 700 personnes atteintes recensées fin 2018»

courrier