bacp3

UN CADRE DU MEN EVOQUE LE BAC : « La fuite des sujets est quasi-impossible »

Intervenant hier, sur le plateau d’une chaîne de télévision privée, l’inspecteur central au ministère de l’Éducation nationale, Saâdou Saïd, a fait savoir que les préparatifs aux examens de fin de cycle du Baccalauréat et du BEM pour la session juin 2022 avançaient bon train.

À cette occasion, le responsable a fait savoir que le niveau d’avancement des programmes scolaires est acceptable et permettra l’élaboration des sujets d’examens. Voulant donner plus de détails autour de cette question Saâdou a expliqué que le MEN avait mis en place, au début de l’année scolaire, un processus de suivi de l’avancement de ces programmes. Une fois le bilan établi à la fin de chaque trimestre, les enseignants, qui sont en recul par apport aux objectifs fixés, sont appelés à s’organiser à travers la tenue de séances de rattrapage afin de rattraper leur retard. Dans le même contexte, ce responsable a souligné que les cours dans les différents établissements scolaires se poursuivaient toujours. Il a d’ailleurs rappelé que pour le cycle moyen, la fin des cours est fixée au 4 juin prochain, alors que cette échéance est fixée au 10 juin de ce qui est du cycle secondaire. Par ailleurs, Abbès Bekhtaoui, qui est également responsable au service d’inspection au MEN, a précisé que les sujets d’examens, notamment ceux du BAC, seront élaborés autour des leçons dispensées en classes. Alors qu’il intervenait sur les ondes de la Radio nationale Chaîne I, Bekhtaoui a tenu à rassurer les candidats au Bac et Bem ainsi que leurs parents sur le contenu des sujets d’examens, tout en soulignant que la fixation de la « Attaba » fait désormais partie des pratiques du passé. Dans le même contexte il a indiqué que les commissions chargées de l’impression des sujets sont actuellement en isolement en attendant le coup d’envoi des épreuves.

« La fuite des sujets est quasi impossible »
De ce qui est du phénomène de la fuite des sujets d’examens ayant entaché plusieurs années, durant, le bon déroulement des épreuves du BAC, la même source a souligné que cela est désormais quasi-impossible. Il a, dans sens écarté toute fuite des questions en raison du dispositif sécuritaire important mis en place par le MEN en coordination avec plusieurs départements ministériels. Il a appelé, à l’occasion, les élèves et leurs parents à ne pas prêter attention aux sujets relayés sur les réseaux sociaux expliquant que le but de ces pratiques était de perturber la concentration des candidats et les stresser. Dans le même cadre d’idée, il a indiqué que la publication des sujets était seulement permise après une demie heure du début de l’épreuve en question, rappelant que les responsables des fuites de sujets sur internet seront sévèrement punis et risquent même la prison.

« Le protocole sanitaire contre le Covid-19 toujours en vigueur »
De ce qui est des mesures de préventions contre la pandémie du Covid-19 Bekhtaoui a souligné que le ministère de l’Éducation national a décidé de maintenir le même protocole que celui des deux années précédentes. Le protocole repose notamment sur le respect de la distanciation physique, la désinfection et l’usage du gel hydrologique, et la répartition de 20 élèves pour chaque classe. À rappeler que les examens du Bem se dérouleront du lundi 6 au mercredi 8 juin prochains et ceux du Baccalauréat du dimanche 12 au jeudi 16 juin 2022. L’examen de fin de cycle primaire a été, quant à lui, annulé pour la session 2022, le passage à la première année moyenne pour les élèves de la 5e année primaire devant se faire en calculant la moyenne annuelle de l’évaluation continue (le total des moyennes des trois trimestres divisé par trois).
Ania Nch